Ski alpin (F) : Il fait trop chaud à Zermatt-Cervinia, les descentes annulées

Panoramic

La Fédération internationale de ski voulait organiser pour la première fois une course transfrontalière, c’est raté. La station suisse de Zermatt et la station italienne de Cervinia n’accueilleront pas de descentes féminines les 5 et 6 novembre, pas plus qu’elles n’accueilleront de descentes masculines ce week-end. Quelques jours après l’officialisation de l’annulation des épreuves des hommes, ce sont les épreuves des femmes qui ont été officiellement remises à l’automne 2023 ce mardi, le « contrôle de neige » s’étant avéré négatif. Si le glacier, situé à 3000m d’altitude, est enneigé, ce n’est pas le cas du bas de la piste, et les prévisions météo ne sont pas encourageantes. « Si les températures avaient été de 2 à 3 degrés plus froides au cours des sept derniers jours, nous aurions eu de fortes chutes de neige jusqu'à l'aire d'arrivée et nous aurions pu produire de la neige technique. La nature doit être respectée et acceptée. La FIS n'a eu d'autre choix que d'annuler les courses féminines », a expliqué le président du Comité d’organisation Franz Julen.

Les skieurs critiquent, les organisateurs déjà tournés vers 2023 


Certains skieurs, à l’image du vice-champion olympique de descente Johan Clarey, avaient critiqué la tenue d’une étape de Coupe du Monde sur un glacier. « Je trouve que cette course est un non-sens. Beaucoup de coureurs pensent comme moi mais très peu vont le dire. Je pense que la course n'a pas lieu d'être et n'a pas un avenir de fou. On voit que les conditions sur les glaciers sont de pire en pire chaque année, cette étape demande des moyens énormes en hélicoptère (pour monter le matériel, ndlr), des moyens humains pour boucher les crevasses, rendre une piste potable... Je ne comprends pas, ça ne va pas dans le sens dans lequel devrait aller la FIS », avait-il notamment déclaré auprès de l’AFP. Cependant, les organisateurs espèrent pouvoir faire venir les meilleurs descendeurs et les meilleures descendeuses du monde dans un an. « Nous avons beaucoup appris ces dernières semaines et mois et sommes toujours convaincus de notre idée et de notre stratégie. Cette étape d’ouverture de la saison de vitesse est une innovante et unique, c’est une valeur ajoutée pour tout le monde - pour le sport, pour les athlètes, pour les deux régions, pour le tourisme, pour l'industrie hivernale. C'est pourquoi nous continuerons à travailler dur pour que nous puissions vivre des descentes spectaculaires au pied du Cervin l'année prochaine. » Suite à ces annulations, les prochaines étapes du Coupe du Monde se tiendront donc à Lech/Zürs en Autriche les 12 (pour les femmes) et 13 (pour les hommes) novembre, avec un géant parallèle au programme.

>