Ski alpin - Coupe du Monde (H) : « Un enfer » pour Pinturault



Vainqueur du classement général de la Coupe du Monde de ski alpin la saison passée, Alexis Pinturault n’occupe que la sixième place du classement général ce samedi soir, après un nouvel échec. Septième de la première manche du slalom de Kitzbühel, le skieur français a enfourché dans la deuxième et a donc signé un nouveau zéro pointé. « Pintu » avait du mal à cacher sa déception à l’arrivée : « Je commence à avoir le sentiment que cette saison est un enfer. À l'entraînement il y a du bon ski, mais je n'arrive pas forcément à le reproduire en course. J'ai besoin d'un deuxième souffle que je ne trouve jamais, pourtant je n'ai pas l'impression que les choses soient catastrophiques, mais rien ne va dans le bon sens. Je prends une claque derrière la tête. Le tracé était piégeux, mais on en a déjà eu en Coupe du monde », a-t-il confié auprès de L’Equipe.

Dans quelle forme à Pékin ?


A deux semaines du coup d'envoi des Jeux Olympiques de Pékin, cet état de forme a de quoi inquiéter. Cette saison, le vainqueur du gros globe de cristal 2021 n’a gagné aucune course, se contentant de trois podiums (deuxième du géant de Val d’Isère et du slalom de Madonna di Campiglio, troisième du géant d’Adelboden), et a été disqualifié quatre fois. La saison passée à la même période, il avait déjà gagné quatre courses, était monté sur la troisième marche du podium à une reprise, et n’avait jamais été disqualifié. Mais nul doute qu’Alexis Pinturault est prêt à échanger cette saison morose de Coupe du Monde contre une médaille d’or à Pékin, lui dont le palmarès compte deux médailles de bronze olympique (sur le géant en 2014 et en 2018) et une en argent (sur le combiné en 2018). En attendant Pékin, il tentera de reprendre confiance mardi lors du slalom de Schladming, dernière épreuve avant les JO.

>