Patinage artistique - Championnats du monde : Une sélection sans Papadakis-Cizeron

Suite à l'annulation des championnats d'Europe de Zagreb, prévus fin janvier, car la patinoire de Zagreb accueille des malades du coronavirus, les championnats du monde de Stockholm, prévus du 22 au 28 mars, sont donc la seule grande compétition de patinage artistique de cette saison 2020-21. La Fédération française des Sports de glace a dévoilé ce lundi la sélection pour ces Mondiaux, qui avaient été annulés l'an passé à Montréal, au tout début de la pandémie. Comme annoncé, nos meilleurs représentants, Gabriella Papdakis et Guillaume Cizeron, quadruples champions du monde (2015, 2016, 2018, 2019) ne figurent pas dans la sélection, car ils préfèrent se concentrer sur les Jeux Olympiques 2022 de Pékin, après avoir vécu une année difficile, où ils ont vu la plupart des compétitions être annulées, n'ont pas pu voyager normalement en raison des contraintes sanitaire (ils s'entraînent au Canada, où seul Cizeron dispose d'un visa de travail) et ont été "bien malades" après avoir été touchés par le covid-19 en juillet. Dans leur catégorie de la danse sur glace, ce sont donc les paires Adelina Galyavieva (24 ans)/Louis Thauron (25 ans) et Evgeniia Lopareva (20 ans)/Geoffrey Brissaud (23 ans), classées aux deux premières places des championnats de France 2021, qui ont été retenues (Marie-Jade Lauriault et Romain Le Gac sont remplaçants). Ces deux couples ont pour point commun d'être franco-russes, et de s'entraîner à Lyon.

Aymoz et Méité en individuel


Dans la catégorie des couples, où la France n'a plus été championne du monde depuis...1932, ce sont Coline Keriven (20 ans)/Noël-Antoine Pierre (25 ans) et Cléo Hamon (19 ans)/Denys Strekalin (22 ans) qui ont été sélectionnés. Ils ont également terminé aux deux premières places des championnats de France 2021. Du côté des garçons, le champion de France Kévin Aymoz (23 ans), 11eme des Mondiaux 2019, sera le représentant français, et Adam Siao Him Fa son remplaçant. Un champion du monde français ? Cela n'est plus arrivé Brian Joubert en 2007. Enfin, chez les filles, c’est Maé-Bérénice Méité (26 ans) qui disputera ses sixièmes Mondiaux, après avoir terminé 10eme en 2015. Maïa Mazzara sera sa remplaçante, dans une catégorie où la France n'a plus décroché de médaille d'or depuis Jacqueline du Bief en 1952.

>