Hockey sur glace : Gerbeau obtient un deuxième mandat à la tête de la FFHG

Pierre-Yves Gerbeau ne va pas quitter le siège de président de la FFHG. L’ancien ailier droit, dont la carrière de hockeyeur a pris fin de manière prématurée à la fin des années 1980 en raison d’une grave blessure à une cheville, a été confirmé dans ses fonctions ce samedi à l’occasion de l’Assemblée Générale de la Fédération Française de hockey sur glace. Un poste dont l’entrepreneur a hérité en octobre dernier quand, à la suite de son élection à la présidence de la Fédération Internationale de hockey sur glace (IIHF) pour succéder à René Fasel, Luc Tardif a dû le quitter après quinze ans à la tête de la FFHG, qu’il a contribué à créer quand le hockey sur glace a voulu s’extraire de la tutelle de la Fédération Française des sports de glace. Une élection qui a été une formalité pour Pierre-Yves Gerbeau. Sa liste « Ambition FFHG », a été la seule à se présenter devant les clubs ayant fait le déplacement pour cette Assemblée Générale.


Une liste dissidente écartée avant le vote


En effet, une deuxième liste a fait état de sa candidature à la mi-mai. Parmi les figures de proue , on a pu retrouver le journaliste de France Télévisions et ancien hockeyeur Laurent Bellet mais également le président des Brûleurs de Loups de Grenoble Jean-Luc Blache. Leur projet avait l’ambition de « sortir le hockey de son hibernation tant sportive que médiatique ». Toutefois, cette dernière n’a pas pu se présenter. En effet, selon la commission de surveillance des opérations électorales de la FFHG, cette liste dissidente n’a pas respecté l’impératif de 25% de candidates dans sa composition à la suite du retrait de trois personnalités, Guy Dupuis, Christer Eriksson et Aurore Grandvoinet. En conséquence, seule la liste portée par Pierre-Yves Gerbeau a pu se présenter, avec son élection qui a été entérinée ce samedi par l’Assemblée Générale de la fédération, avec un nouveau mandat de quatre ans.

>