Descente de Kitzbühel (H) : Un ouvreur de luxe appelé Marcel Hirscher

Marcel Hirscher s’est fait un petit plaisir… et un beau coup de pub ! Retraité du circuit de la Coupe du Monde depuis la fin de la saison 2018-2019, qui l’avait vu remporter son huitième gros Globe de Cristal consécutif, l’Autrichien s’est invité ce mercredi à Kitzbühel alors que le premier entraînement de la descente du Hahnenkamm, sur la Streif, a pu avoir lieu dans les meilleures conditions. Alors qu’il n’a jamais pris un départ en descente en Coupe du Monde, aux championnats du monde ou aux Jeux Olympiques, Marcel Hirscher s’est frotté à la mythique piste autrichienne dans le rôle inhabituel d’ouvreur, lui à qui ont prêtait encore récemment l’envie de revenir au plus haut niveau. Alors que les organisateurs ont gardé le secret jusqu’au bout, la présence de celui qui a régné en maître sur la Coupe du Monde pendant huit ans a très rapidement fait grand bruit… et c’était le but recherché par le natif d’Annaberg-Lungötz.

Hirscher en pleine opération de promotion


En effet, Marcel Hirscher a profité de cette présence inattendue sur un terrain auquel il ne s’est jamais attaque pour faire la promotion de sa propre marque de skis, baptisée Van Deer. Alors qu’il assure lui-même une partie du travail de mise au point de ses produits, l’ancien quintuple champion du monde et double champion olympique a profité de l’occasion pour expérimenter les sensations que peuvent procurer la descente vertigineuse de la Streif. Récemment vu aux côtés de l’équipe de France lors d’une séance d’entraînement à Reiteralm, Marcel Hirscher reste un fin observateur de la Coupe du Monde… mais également un skieur affuté. Un premier entraînement qui a vu Aleksander Aamodt Kilde se montrer le plus rapide devant Matteo Marsaglia et Matthias Mayer dans le même temps. Toutefois, les prévisions météo ne sont pas exceptionnelles pour le week-end, avec de fortes chutes de neige attendues, et le programme pourrait être remodelé. En effet, si la descente prévue ce vendredi n’est pas menacée, le slalom pourrait être avancé à samedi afin de laisser place à la deuxième descente le dimanche.

>