Biathlon : Désormais retraité, Peiffer explique le timing tardif de sa décision


A la mi-mars, avant la dernière étape de la Coupe du Monde de biathlon à Östersund, Arnd Peiffer a annoncé mettre un terme à sa carrière. Il n’a ainsi pas pris part aux dernières épreuves de l’année dans la station suédoise. L'Allemand de 34 ans dont le meilleur résultat en Coupe du Monde est une quatrième place au classement général (2011, 2012, 2017 et 2018) est revenu pour le site régional allemand InSüdthüringen sur son choix qui a pris tout le monde de court. A la question de savoir pourquoi il a pris cette décision si tardivement, le néo-retraité a répondu : « Cela m'a permis de profiter beaucoup plus de la saison. Sinon, on m'aurait demandé régulièrement, après Oberhof, après Antholz-Anterselva, après les championnats du monde. » Le plus important pour lui était de rester le biathlète compétitif qu’il était depuis le début de sa carrière professionnelle en 2008.

Peiffer ne voulait pas d’adieux


« Je ne voulais délibérément pas faire une tournée d'adieu, mais une saison normale avec mes propres exigences sportives. Il était très important pour moi d'être compétitif et de monter sur le podium. C'était toujours le critère de référence pour moi. Le fait d'avoir réussi à le faire une fois de plus (médaillé d'argent de l'individuel aux championnats du monde à Pokljuka en février, ndlr) est un sentiment très agréable. J'aurais peut-être réussi à le faire pendant un an ou deux de plus. Mais seulement peut-être... » Cette année ou ces deux saisons en plus auraient pu lui permettre de défendre son titre de champion olympique du sprint aux prochains JO d’hiver prévus à Pékin en 2022. Lassé de voyager sans cesse, Peiffer va désormais pouvoir se reposer pleinement et passer du temps avec sa famille, ce qui lui a cruellement manqué notamment à Noël quand la saison battait son plein. L’homme aux onze victoires en Coupe du Monde ambitionne désormais de rentrer dans la police fédérale ou de devenir consultant pour la chaîne publique allemande ARD.

>