Tournoi des 6 Nations (F/J3) : Les doutes levés concernant Irlande-France

Les doutes étaient permis, ils sont finalement levés. En raison d’un durcissement des mesures sanitaires mises en place par le gouvernement irlandais concernant l’entrée sur le territoire du pays des ressortissants français, l’incertitude planait sur l’organisation de la rencontre entre l’Irlande et la France, programmée ce samedi dans le cadre de la 3eme journée du Tournoi des 6 Nations féminin. L’Hexagone ayant été placé sur une « liste rouge » de pays touchés par le coronavirus, les autorités irlandaises exigent aux ressortissants français voulant entrer en Irlande le respect d’une quarantaine stricte longue de dix jours au minimum. Une mesure qui ne permettait pas aux Bleues de rallier Donnybrook pour y affronter le XV du Trèfle. Face à cela, la Fédération Irlandaise de rugby a cherché des solutions pour permettre la tenue de la rencontre dans les meilleures conditions. Ce qui a fini par s’avérer fructueux.

Les Bleues iront bien à Donnybrook mais sans Ferer et Ménager


Dans un premier temps, l’idée de déplacer le match à Belfast avait été évoquée. Située en territoire britannique et non soumise aux règles irlandaises, la capitale de l’Irlande du Nord aurait permis l’organisation du match sans imposer aux Bleues une quarantaine. Mais c’est la solution plus diplomatique qui a fini par fonctionner. En effet, le gouvernement irlandais a accepté d’accorder une dérogation à la délégation française au titre des « athlètes d’élite ». Grâce à ce sésame, les joueuses d’Annick Hayraud pourront bien rejoindre Donnybrook en fin de semaine pour y jouer une place en finale du Tournoi des 6 Nations face à l’Angleterre le 24 avril prochain. Mais, face à l’Irlande, les Bleues devront composer sans la deuxième-ligne toulousaine Céline Ferer et l’ailière de Montpellier Marine Ménager, qui ont toutes deux été contraintes de déclarer forfait.

>