Un derby de la peur à Gênes

Opposés samedi soir (20h45) au stade Luigi Ferraris, pour le 99e derby de Gênes de l’histoire, la Sampdoria et le Genoa, hôte de leur 73e affrontement en Serie A, flirtent toujours dangereusement avec la relégation. Le Genoa de Thiago Motta occupe la 18e place, celle de premier relégable, avec deux points de plus que le dernier, la SPAL, et un de moins par rapport son voisin (17e), pas beaucoup mieux loti.

Comme le Genoa, la Sampdoria a elle aussi déjà changé d’entraîneur lors de cet exercice 2019-2020. A quelques jours d’intervalle. Thiago Motta a ainsi succédé à Aurelio Andreazzoli le 21 octobre dernier, 9 jours après le remplacement de Eusebio Di Francesco par Claudio Ranieri à la Samp. La Doria, grâce à deux victoires face à des concurrents directs (SPAL et Udinese) a bien abandonné la dernière place depuis, mais a concédé trois matches nuls et quatre défaites, dont trois d’affilée avant d’accueillir le Griffon.

Un Genoa version Motta avant-dernier lorsque l’ancien Parisien est arrivé, et vainqueur de son premier match contre un autre club en difficulté, Brescia. Et qui n’a depuis remporté qu’une seule rencontre, en Coupe d’Italie face à Ascoli (Serie B), compilant trois nuls pour autant de revers en championnat. Outre son côté historique, ce derby de la Lanterne va donc présenter un enjeu arithmétique de la plus haute importance.

Aucune victoire depuis 2016 pour le Genoa


"Le derby est un match spécial qui efface tout : classement, condition physique, qui est en forme et qui ne l’est pas, a expliqué le sage Ranieri en conférence de presse. Mais nous l’abordons avec calme et détermination. Je m'attends à un Genoa combatif, à l’image de son entraîneur, qui veut aussi que le ballon circule rapidement, avec au maximum deux touches de balle. Je connais bien Thiago Motta, et quand je l’avais à l’Inter, c’était déjà un entraîneur sur le terrain."

A la tête des U19 parisiens la saison dernière, Motta va lui aussi vivre son premier derby de Gênes en tant qu’entraîneur. En espérant permettre au Genoa de s’imposer pour la première fois depuis 2016, après six matches d’affilée sans victoire dans le derby. "Ce sera une motivation supplémentaire", avoue pour La Repubblica l’ancien milieu de terrain, qui va retrouver un Ranieri à qui il voue "une énorme admiration. Claudio est un grand entraîneur, il le montre depuis longtemps et je n’ai que des bonnes choses à dire sur lui."