Serie A : Victor Osimhen, enfin le moment de saisir sa chance ?

Panoramic

Comme Gennaro Gattuso la saison passée, son successeur Luciano Spalletti a cru qu'il pourrait enfin faire fructifier le talent de Victor Osimhen, l'attaquant recruté à Lille l'an dernier pour 80 millions d'euros. S'il s'est plutôt bien distingué durant la préparation (8 buts en 5 matchs), l'ancien Dogue s'est complètement perdu dès le premier match de la saison en Serie A. Contre Venise, une des formations promues, l'avant-centre a asséné une gifle au défenseur Daan Heymans, s'estimant être retenu illégalement dans la surface. Ce geste lui a valu une exclusion peu après le premier quart d'heure de jeu. Quelques heures après la sanction, la Ligue italienne a confirmé la décision de l'officiel et a donné deux matchs de suspension à Victor Osimhen.

Ce dernier manquera le déplacement à Gênes mais aussi et surtout, le choc contre la Juventus, le 12 septembre prochain. « L’expulsion d’Osimhen ? Il doit faire attention à ses réactions émotionnelles, a rappelé son entraîneur après le match. C’est un attaquant fort et tous les défenseurs vont s’aider. Il aura toujours les mains sur les défenseurs. Il doit faire attention. L’arbitre a été explicite quand je suis allé lui parler et il m’a expliqué ce qu’il a vu. » Si l'absence du Nigérian n'a pas eu un impact énorme durant le reste de la rencontre (victoire 2-0), ce nouveau contre-temps freine une nouvelle fois son développement depuis qu'il a rejoint l'Italie.

 

Des pépins physiques à répétition


Il faut dire que depuis son arrivée à Naples pour 80 millions d'euros, Victor Osimhen a bien du mal à justifier le montant de son transfert. Décisif durant les matchs amicaux qui ont suivi, l'attaquant avait ensuite eu besoin de trois matchs de championnat pour ouvrir son compteur en Serie A avant de connaître une période de disette et un carton rouge contre la Real Sociedad en Ligue Europa. Malgré un but à Bologne le 6 novembre, le Nigérian a enchaîné les galères et a été victime d'une luxation de l'épaule avec sa sélection (absence jusqu'à la mi-janvier). Testé positif à la Covid-19 en début d'année, il a dû observer un temps d'attente supplémentaire. Après huit matchs où il n'arrive pas à marquer, il est victime d'un traumatisme crânien lors du match contre l'Atalanta Bergame le 21 février qui lui fait manquer deux autres rencontres.

Sa longue indisponibilité (94 jours d'absence) crispe les dirigeants napolitains et force le frère de l'intéressé à le défendre en interview. Victor Osimhen n'apprécie pas et rétorque : « Je voudrais préciser que demander à un de mes proches un avis sur le football n’est pas la même chose que me le demander directement. J’adore Naples, le club, mon entraîneur et mon équipe. Personne n’est mon porte-parole ou quoi que ce soit ». Au terme de la saison dernière, l'ancien Lillois termine finalement avec dix buts et trois passes décisives en vingt-quatre rencontres. Ce nouvel exercice s'apparente déjà à un nouveau départ pour l'attaquant.
 


>