Serie A : Pogba, Lukaku, Dybala... Zoom sur les hommes à suivre

beIN SPORTS

Le pari Pogba

Après une saison sans titre et le départ de plusieurs pièces maîtresses (Chiellini, De Ligt, Dybala, Morata), la Juventus déclinante mise sur le revenant Paul Pogba. Ce "Pogback", gros coup de l'été bianconero avec l'arrivée d'Angel Di Maria, ramène à Turin un véritable monument bianconero, quatre fois champion d'Italie en quatre saisons (2012-2016). Reste à voir si le genou droit de l'international français de 29 ans va tenir le coup: touché en juillet, la "Pioche" a refusé une opération qui aurait pu le priver du Mondial en fin d'année. Après quelques semaines de soins, il est attendu mi-septembre avec l'ambition de prouver que c'est bien un "autre Paul", comme il l'affirme, que la "Vieille dame" va retrouver après six années mitigées à Manchester United. 

Le rachat Lukaku

Autre revenant de marque: Romelu Lukaku, fer de lance de l'Inter Milan championne en 2021 parti dans la foulée à Chelsea pour quelque 115 millions d'euros. Cantonné au banc à Londres, le Belge de 29 ans a tout fait pour retrouver les Nerazzurri (en prêt) et son compère Lautaro Martinez pour se relancer en vue du Mondial.  "C'était une erreur d'être parti", a reconnu "Big Rom", qui va devoir reconquérir le coeur des tifosi.

Meilleure attaque la saison dernière, l'Inter devrait encore martyriser les défenses, même si l'entraîneur Simone Inzaghi a perdu un précieux passeur avec le départ d'Ivan Perisic à Tottenham. 

La surprise Dybala

Paulo Dybala voulait rester à la Juve, mais la "Vieille dame" a demandé le divorce après sept ans de vie commune. L'Inter Milan était en pole pour lui permettre de continuer à fréquenter la piste aux étoiles de la Ligue des champions. Mais surprise! Le meneur argentin de 28 ans a choisi la Roma, qualifiée pour la Ligue Europa mais redevenue ambitieuse depuis l'arrivée de José Mourinho l'an dernier. "La première chose que j'ai demandée à l'entraîneur, c'est qu'est-ce qu'on va essayer de gagner? J'aime gagner, et lui aussi...", a souri la "Joya" en arrivant sur les bords du Tibre. Mais il a décliné le N.10, jamais attribué depuis la retraite de la légende locale Francesco Totti: s'il est déjà adulé par les tifosi, Dybala sait aussi qu'il a encore tout à prouver après deux années perturbées par des blessures. 

La promesse De Ketelaere

Avec ses allures de jeune premier et son élégance ballon au pied, il rappelle aux tifosi milanesti un certain Kakà. Le jeune milieu offensif belge Charles de Ketelaere, 21 ans, bénéficie d'une réputation flatteuse après avoir brillé en Ligue des champions avec le FC Bruges, son club formateur. Le jeune "Diable rouge" (8 sélections, 1 but) semble avoir la technique et la vitesse pour s'intégrer rapidement dans l'attaque de l'AC Milan aux côtés d'Olivier Giroud et Rafael Leao. "J'ai vu ces dernières années combien de jeunes joueurs ont pu progresser à Milan", se félicite celui qui sera chargé d'apporter de la créativité aux champions d'Italie, orphelins jusqu'en 2023 de la star Zlatan Ibrahimovic, opéré en mai d'un genou. 

La relève Kim

Naples a perdu gros avec le départ à Chelsea de Kalidou Koulibaly, pilier de la défense depuis huit ans. Sa succession aux commandes de la défense napolitaine - meilleure de Serie A l'an dernier avec Milan - échoit à Kim Min-jae. L’athlétique international sud-coréen de 25 ans (40 sélections) débarque du club turc Fenerbahçe, où il a évolué un an après avoir joué en Chine.

"C'est impossible de remplacer quelqu'un comme Koulibaly, pour moi comme pour n'importe qui d'autre, mais c'est une motivation supplémentaire", a assuré Kim, fan de Sergio Ramos, avide de découvrir la Ligue des champions au sein d'une équipe de Naples profondément remaniée (départs également d'Insigne et Mertens). 


>