Serie A : L’Inter Milan peut-il le faire ?

L’hégémonie de la Juventus Turin va-t-elle s'arrêter ? Après huit saisons de domination sans partage en championnat d’Italie, la Vieille Dame est bousculée en ce début de saison par l’Inter Milan, désormais dirigée par Antonio Conte, l’ancien entraîneur des Bianconeri. A l'issue de la 14eme journée en Serie A, les Nerazzurri ont repris les commandes du classement suite à leur victoire contre la Spal dimanche (2-1) et ont profité du match nul un peu plus tôt des Piémontais contre Sassuolo (2-2) pour prendre une longueur d’avance sur eux. Un bilan comptable très impressionnant, alors que les Milanais ont été battus début octobre par la Juve (1-2).




Ancien de la maison turinoise, Conte connait pertinemment les dangers à éviter désormais. « Nous sommes fiers d’être premiers au classement, cela nous donne de l’enthousiasme. Cependant, il faut faire attention, cela peut avoir des effets négatifs. Avec trop d’enthousiasme, cela peut nous rendre trop confiants, vous pensez alors que vous êtes meilleur que tout le monde. Cela ne doit pas arriver. Cela doit être une motivation pour nous », a d'ailleurs simplement rétorqué le technicien italien à ce sujet, en conférence de presse.

Sous pression, la Vieille Dame joue la carte de l’expérience

Il faut dire qu’en face, la Juventus Turin en a vu d’autres. Actuellement second en Serie A, avec onze victoires et trois nuls en 14 matchs, le club de Cristiano Ronaldo réalise un début de saison plus que correct et a donc déjà prouvé être capable d’être meilleur que son concurrent direct sur 90 minutes. De plus, si le scudetto a été facilement acquis la saison dernière, les Turinois ont montré qu’ils étaient aussi bon dans le rôle du chasseur. En 2017-18, la Juve avait attendu la 28eme journée pour prendre la tête et ne plus la lâcher au détriment de Naples, alors entraînée par Maurizio Sarri.




Interrogé sur la situation de son équipe, ce dernier n’a pas semblé plus inquiet que cela. « J’espère que nous pourrons combler l’écart avec l’Inter Milan sur les 24 prochains matchs. A ce stade de la saison, nous n’avons pas à nous inquiéter d’avoir un point de plus ou de moins que notre adversaire. Si nous pensions de cette façon, nous montrerions des signes de faiblesse mentale, et je pense que d’ici mars, nous aurions tous besoin de voir un psychiatre », a notamment lâché Sarri en conférence de presse. Pour l’Inter Milan, l’important sera donc de durer et de prouver que le club a les épaules pour assumer ce rang.

Serie A : Lautaro propulse l'Inter en tête :