Serie A : Eriksen ne pourra pas rejouer avec son défibrillateur

Reuters
Victime d'un malaise cardiaque le 12 juin dernier à l'occasion du match entre le Danemark et la Finlande lors du Championnat d'Europe, Christian Eriksen va mieux depuis. Sous contrat avec l'Inter Milan, le milieu de terrain s'était fait implanter un défibrillateur cardiaque automatique. "Cet appareil est nécessaire après une crise cardiaque du fait de perturbations du rythme", expliquait à l'époque la Fédération de football danoise dans un communiqué. Apparu pour la première fois en public le 4 juillet dernier auprès d'un jeune Danois de 11 ans, Eriksen est dans le flou concernant son avenir sur le terrain.

Si le défibrillateur est retiré, Eriksen pourra rejouer


Sous contrat avec l'Inter Milan jusqu'en 2024, le joueur a vu son cas être évoqué par Francesco Braconaro, membre du comité scientifique de la Fédération italienne de football (FIGC). Le défibrillateur cardiaque automatique étant interdit en Italie, il pourrait empêcher tout retour du joueur. "En Italie, nous avons des directives très conservatrices concernant la santé des joueurs. Ici, Eriksen ne peut pas être éligible. Si la pathologie est résolue et que le défibrillateur est retiré, alors il pourra retourner à l'Inter", a-t-il expliqué au micro de radio Kiss Kiss Napoli.

Coéquipier d'Eriksen à l'Inter, Stefan De Vrij a reconnu avoir eu quelques échanges avec lui, dans un entretien accordé à DAZN. "J'ai parlé à Eriksen quand c'est arrivé, je pense à lui depuis si longtemps. Ensuite, je ne l'ai plus dérangé car il doit recevoir beaucoup de messages. Il a besoin de temps pour se remettre en forme." Afin de remplacer numériquement Eriksen dans l'effectif, l'Inter a recruté Hakan Calhanoglu, arrivé libre en provenance de l'AC Milan. Le Danemark, lui, est parvenu en demi-finale du tournoi continental, s'inclinant en demi-finale contre l'Angleterre (2-1).

>