Sassuolo : Lopez évoque des "petits accrochages" avec Villas-Boas à l'OM



Désormais, Maxime Lopez est heureux, en Italie, sous le maillot de Sassuolo. Dans une équipe considérée comme active, voulant produire un football attrayant et protagoniste, le jeune joueur de 23 ans a la confiance de son entraîneur, Roberto De Zerbi. Ce dernier avait exprimé toute sa joie de le voir arriver dans l'effectif, après le prêt avec option d'achat, officialisé en octobre dernier : "Maxime Lopez n'est là que depuis 10 jours, mais on a l'impression qu'il est avec nous depuis 10 ans. Il sera un joueur important pour nous." Depuis, les actes sont entrés en cohérence avec les paroles car Lopez a discuté 12 matchs de Serie A, dont 10 en tant que titulaire pour un but marqué en faveur du huitième de Serie A.

"Dans le foot, ça ne s'est pas très bien passé"


Le joueur n'a en revanche pas eu une relation idéale avec André Villas-Boas, à l'OM. Du moins, elle a été jalonnée de quelques frictions. "À Marseille, la période où je n'ai pas joué, j'ai tout fait pour mériter ma place. Le coach Villas-Boas, c'est quelqu'un que j'apprécie, on a eu une bonne relation en dehors du foot. Après dans le foot, ça ne s'est pas très bien passé, on a eu des petits accrochages, mais aussi parce que j'ai mon caractère", a commenté Lopez, dans un entretien pour Téléfoot la chaîne.


Puis de continuer sur le rapport qu'il avait avec le technicien lusitanien, refusant de le critiquer : "Je lui ai toujours dit ce que je pensais, il m'a toujours dit ce qu'il pensait. Ça restera entre nous, mais il sait que j'ai tout fait pour mériter de jouer. La preuve, par moments, il a essayé de me donner ma chance à des postes qui n'étaient pas les miens parce que je prouvais que je méritais de jouer. Après, il voulait peut-être un autre profil à mon poste, et c'est ce qui a fait que ça n'a pas collé entre lui et moi... Mais c'est une personne que j'apprécie en dehors du foot, je n'ai pas grand-chose contre lui."

>