Encore un derby pour l'Inter

Reuters

Les derbys se suivent et se ressemblent du côté de Milan. Ce samedi à San Siro, c’est à nouveau l’Inter qui s’est défait de son meilleur voisin et ennemi, l’AC Milan (0-2). Les Rossoneri n’ont plus gagné face aux Nerazzurri depuis le 31 janvier 2016 (3-0). Une éternité. Pour l’Inter, c’est un début de saison parfait, avec une quatrième victoire de rang en autant de rencontres disputées cette année en Serie A. De quoi caracoler en tête du championnat, avec deux points d’avance sur son dauphin, la Juventus.

Bien mieux entrés dans la partie, les Intéristes ont rapidement mis la pression sur leurs meilleurs ennemis. Durant 20 premières minutes largement à leur avantage (64% de possession), les hommes d’Antonio Conte ont poussé tant et plus. Mais devant la cage adverse, Gianluigi Donnarumma a longtemps retardé l’échéance. En feu, le dernier rempart rossonero a enchaîné les arrêts de grande classe (18e, 21e). De quoi écœurer temporairement des Nerazzurri toujours teigneux et incisifs. Tant et si bien qu’ils passaient encore près de l’ouverture du score dix minutes plus tard, mais butaient à nouveau sur ce diable de Donnarumma, auteur d’une énième parade de haut vol sur un ciseau de D’Ambrosio (35e).

Oui mais voilà. Trop seul malgré quelques rares contre-attaques de ses partenaires, l’international transalpin craquait peu après le retour des vestiaires, sur une frappe de Marcelo Brozovic, déviée par le malheureux Rafael Leao (0-1, 49e). La brèche ouverte, les Intéristes en ont alors profité pour doubler la mise par l’intermédiaire de leur recrue phare de l’été, Romelu Lukaku (0-2, 78e). De quoi faire définitivement le break et s’assurer un quatrième succès de rang, synonyme de première place récupérée au classement de Serie A. Douze point pris sur douze depuis le début de l’exercice, l’Inter fait (déjà) figure d’épouvantail dans ce championnat.

Quant à l’AC Milan, victime de ce 175e derby de la Madonnina, le passé glorieux semble encore bien loin d’être ressuscité. Provisoirement neuvièmes, les Rossoneri n’ont toutefois pas démérité, et devraient selon toute vraisemblance remonter au classement. Face à l’Inter, Hakan Calhanoglu et Suso ont notamment montré de belles choses, quand le Français Théo Hernandez, prêté cette année par le Real Madrid et entré à la 72e, a prouvé en quelques minutes qu’il pourrait beaucoup apporter.

Lors de la prochaine journée, l’AC Milan tentera de se relancer sur la pelouse du Torino, tandis que l’Inter Milan se frottera aux Romains de la Lazio. Meilleure attaque (9 buts inscrits) et meilleur défense (1 seul but pris) de Serie A, la formation entraînée par Antonio Conte parviendra-t-elle à tenir le rythme ? C’est en tout cas tout le challenge à relever pour le club qui n’a plus remporté le Scudetto depuis une décennie (2009-2010).