AC Milan champion en Italie : les 5 joueurs du titre

Reuters

Giroud décisif

Arrivé l'été dernier comme remplaçant de luxe de Zlatan Ibrahimovic, le champion du monde 2018 a conquis Milan. C'est encore lui qui a mis les Rossoneri sur orbite dimanche avec son doublé après avoir sans doute fait basculer le championnat en février avec son doublé capital dans le dernier quart d'heure du derby contre l'Inter (2-1). S'il a aussi connu des passages à vide, l'expérimenté attaquant de 35 ans s'est bel et bien imposé comme l'homme décisif de Milan, récidivant à Naples (1-0) quelques semaines plus tard dans un autre duel contre un rival direct pour le scudetto. De quoi en faire le titulaire ces dernières semaines en pointe, renvoyant "Ibra" sur le banc ! Dix ans après son premier titre de champion, avec Montpellier en Ligue 1, cette belle saison italienne lui a aussi permis de renouer au printemps avec l'équipe de France, même s'il n'est pas encore certain de voir le Mondial-2022 au Qatar.

Hernandez hyperactif

Théo Hernandez incarne depuis deux ans la renaissance de ce Milan jeune, affamé, au jeu tourné vers l'avant. A 24 ans, il fait déjà partie des cadres, ce qui lui a valu de porter ponctuellement le brassard de capitaine. Attiré à San Siro par la légende milanaise Paolo Maldini, aujourd'hui directeur sportif des Rossoneri, le latéral hyperactif a fait du côté gauche de ce Milan le couloir de tous les dangers pour leurs adversaires. Multipliant les courses, toujours aussi attiré par la surface adverse, à l'image de son incroyable but en solo inscrit le week-end dernier, quitte à y laisser parfois trop d'énergie, il continue de progresser défensivement. Ce qui n'a pas échappé au sélectionneur français Didier Deschamps, qui l'a appelé à rejoindre son frère Lucas chez les Bleus. 

Maignan explosif

Le mélodrame causé par le départ de Gianluigi Donnarumma l'été dernier pour le Paris SG a rapidement été oublié par les tifosi milanisti, rapidement séduits par Mike Maignan, arrivé de Lille en tant que champion de France. "Magic Mike" a multiplié les parades décisives et les "clean sheets", devenant la pierre angulaire d'une défense qui a tenu le choc malgré la jeunesse de ses centraux (l'Anglais Fikayo Tomori, 24 ans, et le Français Pierre Kalulu, 21 ans), en l'absence du pilier Simon Kjaer, blessé début décembre. Outre son explosibilité sur la ligne, son calme a fait du bien à Milan. Un calme qu'il a su garder en toutes circonstances, même quand il a été la cible de quelques débordements racistes, à Turin en début de saison ou à Cagliari récemment.

Leao incisif

Trop inconstant jusqu'ici, Rafael Leao a franchi un palier lui aussi, de plus en plus décisif comme récemment à Vérone (3-1), avec deux accélérations dignes d'un Kylian Mbappé ayant amené deux buts. Son entente avec Théo Hernandez a fait des ravages à gauche, permettant au Portugais de signer, à 22 ans, sa saison la plus prolifique avec 14 buts marqués toutes compétitions confondues (et dépasser pour la première fois la barre des 10 buts en Serie A). Comme ses statistiques, sa cote monte en flèche, à deux ans de la fin de son contrat. Milan souhaiterait le conserver mais certaines grosses cylindrées comme le Paris SG seraient à l'affût. A voir si le joueur souhaite ou non changer de club à quelques mois du Mondial-2022 où il pourrait être un des joueurs à découvrir dans l'armada offensive portugaise. 

Tonali représentatif

S'il est un joueur qui représente parfaitement le Milan cuvée 2022, par son état d'esprit irréprochable et son activité de tous les instants, c'est sans doute Sandro Tonali. Arrivé en 2020 dans le club de son cœur, ce milieu physique et endurant, fan de Gennaro Gattuso, a semblé au départ écrasé par le maillot rossonero. Mais il a convaincu l'été dernier Milan d'exercer l'option d'achat en suspens en baissant son salaire. Une sacrée bonne affaire pour les Rossoneri qui, outre l'économie financière, ont été remboursés au centuple par un joueur métamorphosé, devenu en quelques mois le pilier au milieu, pour récupérer comme pour percer les lignes adverses. C'est simple: il est le joueur le plus utilisé par Stefano Pioli. Et il semble, à 22 ans, avoir un avenir tout tracé dans l'équipe d'Italie que doit reconstruire Roberto Mancini. 

 


>