XV de France : La victoire face à l'Ecosse a ravi Fabien Galthié

« Qu’importe le flacon, pourvu qu’on ait l’ivresse. » C’est sans doute ce qu’il faut retenir du passage de Fabien Galthié face à la presse à l’issue de la victoire du XV de France en Ecosse dans le cadre de l’Autumn Nations Cup. En effet, dans des propos recueillis par l’AFP, l’entraîneur des Bleus n’a pas caché sa satisfaction face au résultat de la rencontre, sans se pencher excessivement sur la manière. « Je suis absolument satisfait par la victoire qui est l'objectif, le but ultime. Et entièrement satisfait par le comportement des joueurs dans un environnement différent, a confié Fabien Galthié. Absolument satisfait par cette série de trois victoires face au pays de Galles, l'Irlande et l'Ecosse. »

Galthié : « On est allé vite »


Arrivé à la tête du XV de France il y a moins d’un an, à l’issue de la Coupe du Monde, l’ancien demi de mêlée est revenu sur ses débuts et aux résultats arrivés de manière quasiment instantanée. « On est parti avec un projet nouveau, une équipe nouvelle, un staff nouveau, rappelle Fabien Galthié, dont l’équipe n’a connu qu’une défaite en 2020. On est allé vite. Il fallait aller vite de toute façon. » Toutefois, cette équipe va céder la place à un groupe nettement remodelé, l’accord passé entre la Fédération Française de rugby et la Ligue Nationale de rugby ne permettant pas aux joueurs d’apparaître sur plus de trois feuilles de match. Un fonctionnement auquel le staff tricolore se plie bon gré, mal gré. « On a fait en fonction des règles du jeu, de la convention qui nous était proposée, ajoute Fabien Galthié. Il n'y a pas de frustration. On a fait ce que l'on avait à faire. »

Galthié : « Ce sera une autre histoire »


Ce groupe, qui a été dévoilé ce vendredi et qui est nettement rajeuni, devra d’abord affronter l’Italie samedi prochain au Stade de France. Un duel face à la Squadra Azzurra qui sera l’occasion pour le XV de France de valider la première place de son groupe. Une victoire enverrait les Bleus à Twickenham pour une finale face à l’Angleterre mais, avant tout, Fabien Galthié ne veut pas aller trop vite en besogne. « Si on bat l'Italie, on sortira premier donc on a notre destin en main, assure l’entraîneur tricolore. Lors du Tournoi, on avait quasiment notre destin en main avant notre dernier match contre l'Irlande. On aura aussi notre destin en main le week-end prochain. Ce sera une autre histoire parce que ce sera une nouvelle équipe. On va repartir de zéro. » Un groupe remanié qui devra trouver des automatismes dans la semaine mais également face à l’Italie avant un immense défi que serait un duel en terre anglaise face au XV de la Rose.