Si les Pumas l'appellent, "je laisse ma vie pour eux", promet Imhoff

ICON SPORT

Juan Imhoff (30 ans, 35 élections) sera le grand absent du test-match entre le XV de France et l'Argentine ce samedi, à Lille (21h05). L'ailier du Racing 92, auteur de 21 essais en sélection et encore crédité d'un très bon début de saison avec son club pour lequel il totalise 7 réalisations en 10 matches, n'a plus été appelé avec les Pumas depuis le Mondial 2015. Et a préféré depuis privilégier sa carrière en club, plutôt que de répondre à l'appel de sa fédération (UAR) pour revenir jouer au pays, comme la plupart de ses coéquipiers internationaux, et rester ainsi éligible avec l'équipe nationale. 

"Ça me manque beaucoup, a-t-il reconnu cette semaine dans Le Journal du rugby sur Infosport+, mais je ne regrette rien par rapport à la décision que j’ai prise. Parce que ma carrière professionnelle a commencé dans un club et va fini dans le même club ; je ne suis pas là pour me balader ou pour voir qui paye le plus ailleurs. Moi, je suis là pour laisser quelque chose d’important dans le club qui m’a donné l’opportunité de me montrer en France." Ses concurrents à son poste aujourd'hui, qui seront opposés aux Bleus samedi, s'appellent Moyano, Delguy ou encore Boffelli : "Je pense qu’ils méritent leur place, aujourd’hui, il n’y a pas de concurrence", assure-t-il sans avoir renoncé à une participation en 2019 à une nouvelle Coupe du monde au Japon (20 septembre-2 novembre). "Moi, je veux obtenir cette opportunité, mais si je ne l’ai pas, je peux dormir tranquille, parce que j’aurais tout fait pour y être. Par contre, les entraîneurs qui m’appellent, je laisse ma vie pour eux." (sic)