Décès Christophe Dominici : Son père a des doutes



Trois mois sont passés depuis la tragique mort en novembre de Christophe Dominici, retrouvé mort dans le parc du Domaine de Saint-Cloud au pied d'un bâtiment duquel il est tombé. À l'occasion de la réédition de son autobiographie, son père Jean Dominici a écrit une préface. Un texte touchant, témoignant de l'amour d'un père meurtri par la perte de son fils : « Ne plus te voir. Ne plus t’entendre. C’est dur. On m’a enlevé ta sœur et c’est une partie de moi-même qui est partie avec elle. Maintenant, on m’enlève la moitié qui me faisait vivre et plus rien n’a de sens ».

Au-delà de sa propre douleur, Jean Dominici a également évoqué celle de Fabien Galthié, ancien coéquipier de Christophe Dominici et actuel sélectionneur du XV de France, ainsi que celle de Max Guazzini, ancien président du Stade Français, lors des obsèques du joueur : « Max est resté trois jours, inconsolable. Il m’a dit : "J’ai perdu l’être que j’aimais le plus au monde." Fabien Galthié, qui n’osait pas entrer au début, est passé et repassé plusieurs fois, refaisant la queue derrière les nouveaux venus. Ça a duré, je ne sais pas: cinq heures ! On aurait juré qu’il avait des choses importantes à te dire ».


La famille Dominici et ses doutes


Toujours dans la préface, Jean Dominici évoque ses doutes quant au décès de son fils. Des doutes partagés par le reste de la famille :« On t’a retrouvé sur le sol. Mort sur le coup, mais gisant sur le dos. Pas face contre terre comme quelqu’un qui se jette volontairement dans le vide. Ton corps n’était pas disloqué, ton visage pas abîmé. Tes ongles seulement semblaient avoir été arrachés, comme si tu avais tenté de te rattraper ».

Depuis quelques temps, tous étaient inquiets au sujet de l'ancien allier passé par Toulon et par le Stade Français : « Loretta (ndlr : l’épouse de Christophe Dominici) m’a dit tout de suite qu’elle ne croyait pas à la thèse du suicide. Qu’elle était follement inquiète pour toi, la maladie t’envahissait, te privant de sommeil, et que quand tu parvenais à dormir un peu, ton repos était perturbé par des cauchemars. Des histoires de poursuites, d’agressions dont tu te sentais victime ». La réédition de l'autobiographie de Christophe Dominici va être publiée jeudi.

>