Clermont-Rougerie: "M'étonnerait que samedi je puisse traverser le terrain..."

"Je glace beaucoup, j'en mets beaucoup dans le pastis, mais j'essaye d'en mettre aussi sur le coude." Aurélien Rougerie (34 ans, 76 sélections) a beau ne plus être un jeune homme, le trois-quarts centre et capitaine de l'ASM Clermont Auvergne a, comme il en a l'habitude, encore fait mentir les prévisions, qui lui laissaient envisager une indisponibilité de deux mois après sa blessure au coude, contractée sur le terrain des Anglais de Sale (22-13) à la mi-janvier.

C'est avec deux semaines d'avance que "Roro" peut envisager effectuer son retour à la compétition face à Bayonne, en visite ce samedi, à Marcel-Michelin (18h30), pour le compte de la 19e journée du Top 14. "Je mets toutes les chances de mon côté. Je travaille beaucoup avec le staff médical. Puis, on a cette chance par rapport à quelqu'un de lambda de pouvoir bénéficier de deux à trois séances de kiné par jour", détaille-t-il dans La Montagne.

Pourtant, et même si son nom revient avec insistance parmi ces vieux grognards du Mondial 2011, susceptibles d'être rappelés par Saint-André en vue de la prochaine Coupe du monde, le poids des ans se fait bel et bien sentir : "Quand tu arrêtes un peu, ça commence à couiner. (...) Tu mets un peu plus de temps, c'est inévitable. Ça m'étonnerait que samedi je puisse traverser le terrain les mains en haut du guidon..."    


>