Autumn Nations Cup (J2) : Les Bleus ont pris leur revanche sur l'Ecosse

Privés du match face aux Fidji, c’est par une belle revanche que le XV de France a lancé son Autumn Nations Cup. Sur la pelouse de Murrayfield et dans des conditions météorologiques qui n’ont pas rendu la création de jeu facile, le groupe emmené par Fabien Galthié a effacé le mauvais souvenir du 8 mars dernier et de la seule défaite tricolore depuis le début de l’année. Dès les premières minutes de jeu, les Bleus ont mis sous pression la défense écossaise qui s’est mise à la faute. Chris Harris n’a pas su sortir à temps de la zone plaqueur-plaqué après avoir mis au sol Virimi Vakatawa. Intronisé buteur par son entraîneur, Thomas Ramos n’a pas tremblé face aux poteaux pour ouvrir le score après quatre minutes de jeu. Six minutes plus tard, le buteur toulousain a doublé l’avantage du XV de France, l’arbitre étant revenu à une position de hors-jeu écossaise après une tentative désespérée d’aplatir de Virimi Vakatawa face à Blair Kinghorn. Titulaire à l’ouverture à la place de Romain Ntamack, Matthieu Jalibert a pris la responsabilité du jeu français et, au quart d’heure de jeu, après avoir effacé un défenseur adverse sur un crochet, le Girondin a décalé Vincent Rattez qui a tenté de le retrouver via une chistera mais la passe était mal ajustée. Cette bonne volonté tricolore s’est ensuite hélas heurtée à la rigueur écossaise. Les joueurs de Gregor Townsend ont petit-à-petit remis la main sur le ballon et, à l’image du match disputé dans le cadre du Tournoi des 6 Nations, les Bleus ont fait trop de fautes. Une position de hors-jeu de Demba Bamba à la 16eme minute puis une faute au sol de Grégory Alldritt ont permis à Duncan Weir de relancer totalement le XV du Chardon dans cette rencontre.


L’Ecosse a encore fait douter les Bleus


Un mauvais moment que les coéquipiers d’Antoine Dupont ont traversé en tanguant mais sans perdre le fil du jeu. A un quart d’heure de la pause, après une longue séquence de possession sans parvenir à percer le rideau défensif écossais, le demi de mêlée tricolore a vu Matthieu Jalibert prendre du recul et se mettre en position de drop. Le numéro 10 français n’a pas tremblé dans l’exercice pour redonner trois points d’avance au XV de France... qui n’auront tenu que quatre minutes. Dylan Cretin, qui a trop tardé pour sortir d’un ruck, a été piégé par Ali Price qui est venu se positionner proche du Français et a été gêné par ce dernier. Duncan Weir n’a pas laissé échapper cette offrande. Toutefois, sur le renvoi, Grégory Alldritt est parvenu à récupérer le renvoi de Matthieu Jalibert et à provoquer une faute écossaise, offrant trois points à Thomas Ramos. Toutefois, et malgré une dernier effort tricolore signé Virimi Vakatawa qui n’a pas pu aplatir, les deux équipes ont retrouvé leurs vestiaires à égalité, Duncan Weir convertissant en points une position de hors-jeu de Romain Taofifenua. Toutefois, après 40 premières minutes dominées par les buteurs, les Bleus ont démarré le deuxième acte tambour battant grâce à Virimi Vakatawa. Sur une 89 en sortie de mêlée, Antoine Dupont a pu combiner avec Gaël Fickou qui, sur un pas, a lancé Vincent Rattez dans la défense écossaise. Le Montpelliérain a ouvert une brèche dans laquelle le centre d’origine fidjienne l’a suivi. Malgré le retour de la défense écossaise, le joueur du Racing 92 a fait mieux que résister pour aplatir le premier essai de la rencontre. Mais, malgré cet essai, les joueurs du XV de France n’ont jamais été totalement en contrôle face à un XV du Chardon volontaire mais trop imprécis pour espérer faire mieux.


Le XV de France à un pas d’une finale face à l’Angleterre


Il faut dire que la pluie fine qui n’a cessé de tomber sur Murrayfield a rendu le ballon glissant et empêché les deux équipes de faire du jeu. Moins de cinq minutes après l’essai tricolore, Duncan Weir a remis la pression. En effet, sur un renvoi qui n’a pas été contrôlé par les Bleus, la pression écossaise a fait son œuvre avec une position de hors-jeu signalée par Wayne Barnes, ce qui a permis au buteur écossais de ramener son équipe à quatre longueurs. Par la suite, les Bleus ont alterné le bon avec une percée de Virimi Vakatawa et le moins bon avec une touche manquée par Camille Chat mais les avants tricolores ont répondu présent. Fabien Galthié a également lancé Mohamed Haouas, expulsé en mars dernier, qui a été la cible des Ecossais mais a su conserver sa concentration. Après une transversale de Matthieu Jalibert manquée, les Ecossais ont relancé le jeu sur un coup franc et trouvé la touche. Cette dernière a débouché sur un ballon porté conquérant qui a mis sur le reculoir le pack écossais et offert l’occasion à Thomas Ramos de donner un peu d’air aux Bleus. Le buteur toulousain n’a pas tremblé et sécurisé l’avantage tricolore. Avec l’énergie du désespoir, les Ecossais ont tout donné en fin de match mais la lucidité leur a fait défaut. Après la sirène, Virimi Vakatawa a concédé une pénalité intéressante après avoir tardé à relâcher son adversaire sur un plaquage. Stuart Hogg a décidé de botter en touche... mais l’arrière écossais a manqué le coche, envoyant le ballon dans l’en-but tricolore, mettant ainsi un terme à la rencontre. Après leur succès sur tapis vert face aux Fidji, le XV de France signe un premier succès sur le terrain dans cette Autumn Nations Cup (15-22) et recevra l’Italie le week-end prochain pour valider la première place de son groupe et se qualifier pour une finale qui devrait les opposer à l’Angleterre sur la pelouse de Twickenham. Deux rencontres qu'un groupe remodelé va aborder dès le début de la semaine prochaine.



AUTUMN NATIONS CUP 2020
Du 13 novembre au 6 décembre 2020

Groupe B
1- France 9 points
2- Ecosse 6
3- Italie 0
4- Fidji 0

Samedi 14 novembre 2020
Italie – Ecosse : 17-28

Dimanche 15 novembre 2020
France – Fidji : vainqueur sur tapis vert (28-0)

Samedi 21 novembre 2020
Italie – Fidji : match annulé pour cause de coronavirus

Dimanche 22 novembre 2020 (à Edimbourg)
Ecosse – France : 15-22

Samedi 28 novembre 2020
Ecosse – Fidji : match annulé pour cause de coronavirus
21h00 : France – Italie (au Stade de France)