Coupe du Monde 2023 : Toulon futur camp de base de l'Afrique du Sud

Cheslin Kolbe et Eben Etzebeth ne devraient pas être dépaysés durant la prochaine Coupe du Monde. Si le deuxième-ligne sud-africain va quitter Toulon l’été prochain pour retourner au pays, l’ailier sera toujours un membre de l’effectif du RCT lors de la dixième édition du Mondial. Alors que l’Afrique du Sud viendra dans l’Hexagone défendre le titre acquis face à l’Angleterre en 2019 au Japon, la question du camp de base des Springboks a trouvé une réponse. En effet, selon les informations du quotidien local Var-Matin, la Fédération Sud-Africaine de rugby a opté pour la solution proposée par la ville de Toulon, qui a négocié de longue date les détails qui ont permis de faire la différence. Alors que la délégation de l’Afrique du Sud sera logée dans un hôtel de La Seyne-sur-Mer, le Stade Mayol sera mis à contribution et sera le terrain d’entraînement attitré des champions du monde.

Toulon, un choix pratique pour l’Afrique du Sud


Un choix, qui devrait être officialisé en fin de semaine par Claude Atcher, directeur général du comité d’organisation de la Coupe du Monde 2023, dont une des principales raisons est géographique. Placée dans la Poule B, qui croisera avec celle de la France et de la Nouvelle-Zélande pour les quarts de finale, l’Afrique du Sud disputera deux de ses quatre matchs comptant pour la phase de poules sur la pelouse du Stade Vélodrome de Marseille, le premier face à l’Ecosse le 10 septembre puis le dernier contre une équipe d’Asie/Pacifique le 1er octobre. Entre-temps, les Springboks iront à Bordeaux pour affronter l’Espagne le 17 septembre puis au Stade de France à l’occasion du choc face à l’Irlande le 23 septembre. Bakkies Botha, passé par Toulon entre 2011 et 2015 a également chaudement recommandé à sa fédération d’opter pour la cité varoise.

>