Les All Blacks, avec orgueil

Reuters

"On doit être à la hauteur de tout ce que ce maillot représente", avait prévenu Steve Hansen. Après avoir subi en demi-finale leur première défaite en Coupe du monde depuis 2007, qui va les obliger à rendre samedi leur couronne mondiale à l'Angleterre ou à l'Afrique du Sud, les All Blacks ont bien réagi en prenant le meilleur sur le pays de Galles (40-17), ce vendredi matin, lors de la petite finale. Pour la 127e et ultime sélection de leur capitaine Kieran Read, l'un des quelques joueurs, avec Ben Smith et Sonny Bill Williams, à disputer leur dernière rencontre sous la prestigieuse tunique noire.

Dans un match entre deux formations remaniées (sept changements pour les Kiwis, neuf pour les Gallois), mais malgré tout plaisant, les futurs ex-champions du monde ont rapidement montré qu'ils étaient bien concernés par leur sujet du jour, en inscrivant deux essais par Joe Moody (5e) et Beauden Barrett (13e). Avec notamment la réplique d'Hallam Amos, les vainqueurs du Tournoi des VI Nations ont réussi à se rapprocher l'espace de quelques minutes (14-10, 27e), avant que le doublé de Ben Smith (33e, 40e+2) ne permette aux Blacks de prendre le large (28-10, MT).

La seconde période verra le centre Ryan Crotty, qui disputait lui aussi son dernier match international, participer à la fête (42e), avant le deuxième essai gallois signé Josh Adams (60e), son septième sur cette Coupe du monde, et personne n'a jamais fait mieux. Le dernier mot sera toutefois pour les All Blacks, et pour l'ouvreur Richie Mo'unga (40-17, 76e). Histoire que la Nouvelle-Zélande, malgré tout, termine avec un petit sourire.