US Open : Et si Djokovic faisait l'impasse ?

Novak Djokovic absent de l'US Open ? A en croire ses déclarations au micro de la chaîne de télévision RTS mardi, le numéro 1 mondial aurait l'intention de ne pas se rendre à New York pour se concentrer sur la saison de terre battue et, tout particulièrement, sur le tournoi de Roland-Garros, reporté à fin septembre et toujours maintenu à ce jour.

Comme il l'avait déjà laissé entendre il y a quelques jours, Djokovic en a remis une couche sur les conditions sanitaires drastiques dans lesquelles doit se disputer l'US Open (programmé le 31 août) en raison de la pandémie de Covid-19, avouant qu'elles ne lui conviennent pas du tout. Au-delà de ça, il estime qu'elles sont contraires à la bonne tenue de pareil rendez-vous. D'où son souhait de zapper l'épreuve pour se focaliser uniquement sur la suite. « Les restrictions sont extrêmes et difficiles à appliquer. Pour moi, en l'état actuel des choses, la saison se poursuivra probablement sur terre battue début septembre », menace le triple vainqueur à New York alors que l'ATP discutera de la suite avec les joueurs du circuit ce mercredi lors d'une visio-conférence XXL très attendue.

Déjà que le forfait de Federer est lourd à digérer pour l'US Open...  

Le pire, c'est que Djokovic assure qu'il est loin d'être le seul à envisager de ne pas disputer l'US Open en raison du contexte. « La plupart des joueurs à qui j'ai parlé n'étaient pas chaud du tout à l'idée d'aller là-bas. » Connaissant le poids du « Djoker », il ne serait pas étonnant de surcroît qu'il tente (et parvienne ?) à rallier à sa cause les joueurs encore sceptiques. Quelques heures après le forfait de Roger Federer, toujours blessé au genou droit et qui ne rejouera pas cette saison, voilà donc en tout cas le Serbe en passe de renoncer à son tour, avec en perspective une bien mauvaise nouvelle supplémentaire pour l'US Open et la Fédération américaine de tennis (USTA).

A voir maintenant si cette dernière acceptera de lever certaines mesures annoncées. La quatorzaine imposée à l'entourage des joueurs (et peut-être même aux joueurs) à leur arrivée sur place, l'accès limité aux courts pour s'entraîner et la possibilité pour les joueurs, logés dans le Queens et non à Manhattan de ne compter qu'un seul membre de leur staff auraient notamment grandement refroidi le numéro 1 mondial.

ATP - Fin de saison pour Roger Federer :