Ruud : "Je ne savais pas où envoyer la balle"

Panoramic

Casper Ruud savait où il mettait les pieds. Pour sa première finale en Grand Chelem, le Norvégien a retrouvé un de ses partenaires d’entraînement du côté de Majorque, un certain Rafael Nadal. « Je pensais qu'affronter Nadal en finale de Roland-Garros était le plus grand des challenges. Maintenant, je le sais », a-t-il confié à l’occasion de la conférence de presse consécutive à la finale qui a permis au Majorquin de remporter Roland-Garros pour la 14eme fois.

Assurant que Rafael Nadal « met en entraînement la même intensité qu'en match », le futur numéro 6 mondial assure avoir souffert à l’entame de la rencontre. « J'ai eu du mal à me libérer en début de match, mais ça reste une bonne expérience, a confié Casper Ruud. Vous savez, il y a des moments marquants dans une carrière et celui-là est déjà tout en haut de la liste. J'y penserai toute ma vie. »


Ruud : « A la fin, je ne savais plus où mettre la balle »

S’il a su tenir tête au « Taureau de Manacor » durant les deux premiers sets, le Norvégien a totalement explosé dans la dernière et a admis être sorti de la rencontre. « Il est monté en puissance et à la fin je ne savais plus où mettre la balle, a déclaré Casper Ruud. Certains disent qu'il a deux coups droits tellement son revers est bon, mais c'est vrai. Vraiment, je ne savais pas où envoyer la balle, j'avais l'impression qu'il était partout. »

N’ayant pas échappé à une question sur les douleurs au pied gauche qui handicapent Rafael Nadal, le natif d’Oslo a lâché que l’Espagnol « ne va pas en rajeunissant et que si ça durait, à 22 ans, j'avais ma chance ». Mais, assurant ne pas avoir vu l’Espagnol « usé ou touché », Casper Ruud n’a eu de cesse de se dire qu’il « fallait s'accrocher car tout peut arriver dans un match, on l'a vu avec Alexander Zverev ». Mais, cette fois, le scenario n’a pas comporté de surprise et c’est bien Rafael Nadal qui est le maître de Roland-Garros.


>