Première pour Krejcikova et Gauff !

Panoramic

A 25 ans, Barbora Krejcikova est assurément dans la forme de sa vie. La joueuse tchèque que l'on ne voyait pas forcément s'inviter à la table des grands lors de ce Roland-Garros 2021 est surtout inarrêtable. La voilà pourtant en quarts de finale du tournoi, elle qui n'avait jamais encore dépassé le cap des huitièmes dans un tournoi du Grand Chelem en quatre participations. Déjà impressionnante samedi face à l'une des favorites Elina Svitolina, balayée (6-3, 6-2) par celle qui avait également dicté sa loi à toutes ses rivales sur la terre battue strasbourgeoise dix jours plus tôt, Krejcikova s'est hissée un cran plus haut encore lundi pour son quatrième match dans le tournoi, qui l'opposait à Sloane Stephens.




Plus autoritaire que jamais la native de Brno, qui avait déjà passé Alexandrova à la moulinette au 2eme tour, a giflé l'Américaine, à laquelle la 33eme au classement mondiale n'a laissé que deux jeux (6-2, 6-0) à l'occasion d'une démonstration qui a à peine dépassé l'heure de jeu (1h10). Une nouvelle fois dévastateur, l'ouragan Krejcikova donne l'impression de pouvoir tout emporter sur son passage. Mercredi, pour une place dans le dernier carré cette fois, Cori Gauff tentera de l'arrêter. Le problème, c'est qu'il semble impossible de stopper la Tchèque en ce moment (neuvième victoire de rang lundi, série en cours).

 


 

 

Première pour Gauff aussi !


Un quart de finale en Grand Chelem entre Barbora Krejcikova et Cori Gauff, qui n'en avaient encore jamais joué de leur carrière. Voilà qui valait une cote ! Peu de temps après que la Tchèque a pulvérisé Stephens, la jeune prodige américaine de 17 ans n'a pourtant elle aussi fait qu'une bouchée (6-3, 6-1) de son adversaire du jour Ons Jabeur. Pas beaucoup plus partageuse que Krejcikova et restée moins longtemps encore sur le court (55 minutes) pour valider son billet, Gauff s'est elle aussi offert une promenade de santé pour obtenir le droit comme sa future adversaire de disputer dans deux jours son tout premier quart de finale à ce niveau. A l'instar de Krejcikova, la 25eme mondiale a tout de suite fait la course en tête face à la Tunisienne, asphyxiée par l'Américaine et logiquement breakée d'entrée. Un scénario qui s'est répété dans la deuxième manche, là aussi nettement dominée par Gauff, qui a même ajouté deux autres breaks ensuite. Comme pour mieux matérialiser encore la classe d'écart qui la séparait lundi de celle qui avait atteint les quarts de finale à Melbourne l'année dernière. Cette fois, Jabeur reste à quai.

 


>