Nadal, comme une évidence

Reuters

Comme l’année passée, le Majorquin a disposé en finale de son challenger autrichien, bourreau du n°1 mondial Novak Djokovic la veille et battu cette fois en quatre sets et trois heures de jeu (6-3, 5-7, 6-1, 6-1).

Lauréat des trois dernières éditions, et par ailleurs vainqueur sans discontinuer à Roland-Garros de 2005 à 2008 et de 2010 à 2014, Rafael Nadal s’offre là son 18e titre Majeur, lui qui compte par ailleurs trois US Open, deux Wimbledon et un Open d’Australie à son palmarès. Seul Roger Federer fait mieux en termes de Grand Chelem (20).