Herbert et Mahut de retour en finale après avoir sauvé trois balles de match



Trois ans après leur unique sacre jusqu'à maintenant à Roland-Garros, Nicolas Mahut et Pierre-Hugues Herbert sont de retour en finale Porte d'Auteuil. La paire française sacrée dans les quatre rendez-vous du Grand Chelem est grimpée jeudi sur la dernière marche après son succès en trois sets (6-7, 7-6, 6-4) et près de trois heures de jeu (2h54) face aux Colombiens Juan Sebastian Cabal et Robert Farah, têtes de série numéro 2 du tournoi que Mahut et Herbert avaient, eux, abordé, avec sur le dos la pancarte de numéro 6. Samedi, l'Angevin et l'Alsacien seront opposés aux Kazakhs Bublik et Golubev, tombeurs dans la douleur (1-6, 6-4, 6-4) là aussi dans l'autre demi-finale des Espagnols Andujar et Martinez. Longtemps, le public du court Suzanne-Lenglen a pourtant pensé que le titre se jouerait entre les deux Kazakhs et le tandem composé par Cabal et Farah.

Mahut et Herbert écartent trois balles de match !





Malgré un break concédé d'entrée, ce sont en effet les deux Colombiens qui ont d'abord malmené nos deux représentants, qui n'ont plus eu la chance de soulever le trophée dans un Grand Chelem depuis 2019, à Melbourne. Mahut et Herbert se sont même retrouvés au bord du précipice, à 5-4 dans le deuxième set, avec trois balles de match contre eux à écarter coup sur coup. Poussés par un stade survolté, les lauréats de l'édition 2018 et finalistes malheureux en 2013 sont parvenus à s'en sortir les trois fois, avant d'enlever le jeu décisif de cette deuxième set qui aurait ou causer leur perte puis de breaker leurs adversaires dès le premier jeu dans la manche suivante. Un peu moins d'une heure plus tard, Herbert a servi pour le gain de cette demi-finale. Après deux balles de break écartés de nouveau, les deux héros du jour ont pu exulter. Ils reviennent de très loin. Pour ne pas dire de nulle part.

>