Bonzi un peu court contre Tiafoe

Panoramic
Corentin Moutet, Grégoire Barrère et Richard Gasquet. Dans le tableau masculin, ils ne sont pour le moment que trois Français à avoir validé leur billet pour le deuxième tour. Benjamin Bonzi, éjecté d'entrée la saison dernière par le modeste Argentin Facundo Bagnis, balayé mardi par Daniil Medvedev, espérait bien accompagner ses trois compatriotes. Malheureusement pour le Gardois, il a encore pris la porte dès le premier tour, après sa défaite en trois sets (7-5, 7-5, 7-6 en 2h56 de jeu) face à Frances Tiafoe, 27eme au classement mondial et tête de série numéro 24 de ce tournoi dont il n'avait pourtant encore jamais franchi le cap du premier match. Cette fois c'est fait pour l'Américain, qui n'a jamais relâché la pression face au Français, quand ce dernier, lui, peut encore s'en vouloir d'avoir manqué de tranchant sur quelques points très importants. Car le protégé de Lionel Zimbler, juste un peu trop court à l'arrivée une nouvelle fois, n'a pas grand-chose à se reprocher. En particulier sur les deux premiers sets, qui ont vu l'Américain, plus expérimenté et particulièrement brillant ce mardi, avoir logiquement le dernier mot malgré les gros efforts de Bonzi pour rester dans le coup. En revanche, le désormais numéro 3 français (il est 52eme au classement) a laissé assurément passer sa chance dans le troisième set de ce bras de fer aux trois sets extrêmement disputés.

Bonzi ne retrouvera pas Goffin





Beaucoup plus incisif face à un Tiafoe montrant enfin quelques signes de faiblesse, le récent vainqueur du tournoi d'Aix-en-Provence (Challenger) a en effet mené 5-2 puis servi pour revenir à deux sets à un, à 5-4, sans pour autant parvenir à marquer ce point qui aurait assurément relancé complètement les chances du joueur sacré champion de France avec le Stade toulousain en fin d'année dernière au même titre qu'il aurait relancé la rencontre. Au prix d'une résistance assez exceptionnelle, de courses, également hors-normes par moments au même titre que certains de ses coups, le finaliste malheureux d'Estoril le 1er mai dernier n'a pas craqué et est revenu à hauteur du Tricolore, contraint de disputer un jeu décisif le dos au mur. Une situation dont ne raffole pas "La Bonze", mis sous pression par Tiafoe pendant tout ce tie-break. Difficiles dans ces conditions pour celui qui disputera le double aux côtés d'Arthur Rinderknech de tenir. A 6-5, sur le service du Français, la première balle de match a suffi au natif du Maryland pour connaître son premier succès Porte d'Auteuil. Bonzi espérait l'en priver à son tour, c'est raté. L'Américain rejoint Goffin, contre qui Bonzi rêvait pourtant de prendre sa revanche après avoir perdu deux fois contre le Belge à Montpellier. Une revanche qui attendra.

>