ATP : Nadal va rétrograder à la troisième place et sera tête de série numéro 3 à Roland-Garros !


Rafael Nadal a assurément perdu bien plus qu'un match en s'inclinant vendredi en deux sets (6-4, 6-4) face à l'Allemand Alexander Zverev en quarts de finale à Madrid, comme il l'avait déjà été trois semaines plus tôt à Monte-Carlo par le Russe Andrey Rublev pour ses premiers pas cette saison sur cette terre battue dont il est le meilleur joueur de tous les temps. Cette nouvelle défaite prématurée sur sa surface préférée va en effet coûter très cher au Majorquin, demi-finaliste à Madrid lors de la dernière édition du tournoi, et ce à double titre. Le vainqueur du tournoi de Barcelone pour la douzième fois de sa carrière le 25 avril dernier aux dépens d'un Stefanos Tsitsipas qui s'était retrouvé à un point dans le troisième set de priver Nadal d'un nouveau sacre (et donc de le contraindre à aborder Rome sans le moindre trophée encore cette année) paiera cette nouvelle déconvenue au niveau du classement tout d'abord. Lundi, il reculera de nouveau en troisième position dans la hiérarchie, tandis que Daniil Medvedev, de son côté, viendra comme il l'avait déjà fait en mars dernier s'intercaler entre Novak Djokovic et Nadal, avec 150 points d'avance sur l'Espagnol en dépit de sa nouvelle contre-performance (élimination en 8emes de finale à Madrid face à Garin) sur une terre à laquelle il n'arrive décidément pas à se faire, lui qui n'a toujours pas gagné le moindre match dans sa carrière à Roland-Garros en quatre participations.

Cette fois, il ne devrait pas y avoir de finale entre Nadal et Djokovic à Paris


Autre sanction pour Nadal après ce revers face à Zverev : il ne sera pas tête de série numéro 2 à Paris comme cela avait été le cas ces dernières année, mais tête de série numéro 3 uniquement. Même s'il s'impose cette semaine à Rome - où il s'était arrêté en quarts l'année dernière mais où il avait triomphé en 2019 - pour la dixième fois de sa vie, il ne pourra pas combler son retard sur Medvedev d'ici Roland-Garros. A moins que le « Taureau de Manacor » ne décide de s'aligner en dernière minute sur un ATP250. Ce qui semble peu probable pour ne pas dire impensable, Nadal ayant l'habitude de rentrer se préparer sur ses terres pendant deux semaines avant de s'attaquer à ce rendez-vous dont il est sorti vainqueur à treize reprises. S'il doit y avoir des retrouvailles entre Novak Djokovic et son bourreau de l'année dernière en finale, elles auront donc en demi-finales cette fois.

>