Quai 54 : Lessort, vainqueur et MVP !

Le grand Monsieur de la 16eme édition du Quai 54 se nomme Mathias Lessort (25 ans, 2,06 m). Au sortir d'une saison couronnée avec l'AS Monaco par le premier titre de champion d'Europe du club de la Principauté et après avoir pris quelques jours de vacances bien méritées, le pivot de l'ASM basket et des Bleus n'a pas laissé passer l'occasion ce week-end de faire un crochet par les Jardins du Trocadéro à l'occasion de la plus célèbre compétition de basket de rue au monde. Sous le soleil, qui avait eu la bonne idée de revenir au meilleur moment pour illuminer la capitale et aux pieds de la Tour Eiffel, excusez du peu, Lessort n'a pas fait le voyage pour rien. Avec son équipe Le Cartel, au sein de laquelle il avait notamment pour coéquipier Jordan Aboubou, déjà titré au Quai 54 avec La Relève en 2015, ou encore Kevin Franceschi, autre basketteur professionnel en activité évoluant lui au Paris Basket, le Martiniquais davantage habitué à fracasser les panneaux des salles indoor (il a notamment porté les couleurs du Bayern Munich, de Malaga, de Nanterre et de l'Elan Chalon) a cette fois fait parler sa puissance offensive et combiné sa détente vertigineuse et son aisance sous les paniers en extérieur.

Séraphin, Sy et Boungo-Colo parmi les participants





Déchaîné du début à la fin du week-end, le "Jumpman" de la Betclic Elite a enchaîné dunks, contres et paniers du plus bel effet pour mener sa team au sommet du tournoi. Tout sauf évident sachant que la concurrence, comme chaque année, était féroce avec notamment pour tenter de perturber les plans de Lessort et du Cartel la redoutable équipe de La Fusion, qui comptait parmi ses rangs Amara Sy, Kevin Séraphin ou encore Noel Boungo-Colo. Les deux immenses favoris se sont d'ailleurs affrontés en finale.



Hood Mix, avec le joueur du Portel (Pro B) Boris Diallo ou encore le pivot du Mans Darel Poirier avait également des atouts à défendre lors de cette édition qui a marqué la grande apparition d'un tournoi féminin. Mais il était dit que le trophée reviendrait à Lessort et à ses coéquipiers. Le Monégasque, non retenu par Vincent Collet pour les Jeux de Tokyo, a d'ailleurs été élu MVP du week-end. C'est ce qui s'appelle marquer les esprits.

>