Jeep Elite (J20) : Battu par Boulogne-Levallois, Monaco met sa première place en danger

L’ASVEL pourrait retrouver son bien ce dimanche. Les Villeurbannais ont, en effet, dû voir avec un bon œil la troisième défaite de la saison de Monaco, dans le choc de la 20eme journée face à Boulogne-Levallois. Sur le parquet du Palais des Sports Marcel-Cerdan, les Metropolitans 92 ont fait céder la « Roca Team ». Emmenés par Vitalis Chikoko (20 points), les joueurs de Frédéric Fauthoux ont attendu le troisième quart-temps pour faire leur effort après avoir résisté et retrouver le vestiaire avec seulement deux points de retard. Les Monégasques, malgré les 16 points de J.J.O’Brien, ont lâché du lest dans les dix minutes suivant le repos, un troisième quart-temps perdu de neuf points, et n’ont jamais su revenir, échouant au mieux à cinq longueurs après avoir compté jusqu’à douze points de retard. Monaco s’incline de neuf points (80-71) et ouvre grand la porte de la première place à l’ASVEL. Mais les joueurs de Sasa Obradovic vont devoir aussi regarder derrière car la menace Dijon est encore plus présente. En déplacement sur le parquet de Gravelines-Dunkerque, les coéquipiers de Richard Solomon (24 points, 9 rebonds) ont dû attendre le dernier quart-temps pour faire la différence après avoir dilapidé une avant de dix points dans le deuxième. Le BCM a pu s’appuyer sur un grand Trey Lewis (30 points) mais, dans le money time, ce sont bien les Dijonnais qui ont fait la différence pour s’imposer de huit points (80-88) et revenir à hauteur de Monaco avec un bilan de 17 victoires pour 3 défaites.

Bourg-en-Bresse retrouve le Top 5, Nanterre enchaîne pour doubler Le Mans


En attendant le match entre Cholet et l’ASVEL ce dimanche, Bourg-en-Bresse a profité de la visite de la lanterne rouge Le Portel pour effacer son revers face aux Rhodaniens et repartir de l’avant. Face à des Nordistes pour qui la relégation est toujours plus proche, les Burgiens ont entamé très fort pour mener de 17 points après dix minutes de jeu... avant de voir Kwan Cheatham Jr (24 points, 9 rebonds) et son équipe se rebiffer pour rendre la pareille à la JL Bourg et virer avec un point d’avance à la mi-temps. Echaudés, les coéquipiers de Zachery Peacock (19 points) ont placé une accélération dès le troisième quart-temps pour mener de 16 longueurs à dix minutes du terme de la rencontre puis assurer pour s’imposer de douze longueurs (94-82) et reprendre la cinquième place. Juste derrière les Burgiens et les Choletais, Nanterre revient fort. Vainqueurs pour la deuxième fois de suite au terme d’un match qu’ils ont dominé de bout en bout sur le parquet du Mans, les coéquipiers de Kenny Chery (21 points) passent devant le MSB, qui a pu s’appuyer sur Jacques Alingue (15 points, 10 rebonds) pour réduire l’addition, à la septième place avec un bilan identique et à l’équilibre, dix victoires pour dix défaites. Si Le Mans a reculé d’un rang, les Sarthois ont également vu Limoges réduire l’écart dans la course à la huitième place.

Limoges reste dans la course, rien ne va plus pour Strasbourg


Devant leur public à Beaublanc, les joueurs du CSP ont signé un deuxième succès de suite en championnat aux dépens de l’avant-dernier Boulazac, qui confirme que sa victoire face au Portel n’était qu’une respiration dans une saison difficile. Les Dordognais, grâce notamment à Patrick Miller (21 points) et Alpha Kaba (9 points, 12 rebonds) ont tenté de résister mais l’écart a enflé avant la mi-temps. Les coéquipiers de Nicolas Lang (17 points) n’ont pas relâché leurs effort dans le troisième quart-temps pour compter 28 points d’avance à dix minutes du terme de la rencontre. Un dernier quart-temps où la déconcentration a permis à Boulazac de revenir à douze longueurs (87-75). Une course aux play-offs dans laquelle Châlons-Reims s’est relancé aux dépens de Pau-Lacq-Orthez. Au Palais des Sports de Pau, les Champenois ont rapidement pris le contrôle des opérations mais n’ont tué le match que dans le deuxième quart-temps, conclu avec treize points d’avance. Les coéquipiers de Jimmy Baron (17 points) ont maintenu leur ascendant dans le troisième quart-temps avant de contrôler Tyrus McGee (18 points) et compagnie en fin de match pour un succès de sept longueurs (75-82). Le dernier match de cette soirée a vu Strasbourg continuer sa descente aux enfers avec une sixième défaite de suite. Orléans a profité de la mauvaise passe alsacienne pour réduire encore un peu plus l’écart avec la SIG. Si les coéquipiers de Thomas Scrubb (23 points) ont résisté en début de match, ils ont cédé dans le deuxième quart-temps avec un retard de quatorze points à la mi-temps. Un matelas que les coéquipiers de D.J. Strawberry ont dilapidé dans le troisième quart-temps avant de voir Strasbourg recoller à deux minutes de la fin du match. Un dernier coup de reins a permis aux Orléanais de s’imposer de trois longueurs (77-80) pour revenir à une victoire de la SIG.