Elite (J12) : L'ASVEL impose sa loi

Marcel-Cerdan est tombé ! Alors que les Metropolitans de Boulogne-Levallois n’avaient pas perdu le moindre match en championnat depuis le début de la saison, ils ont chuté ce dimanche face à la meilleure équipe de Jeep Elite, l’ASVEL (privée Charles Kahudi à la dernière minute), qui est venue s’imposer 86-76 dans les Hauts-de-Seine, deux jours seulement après avoir perdu chez le Zenit Saint-Petersbourg en Euroligue. Les champions de France, qui restent donc invaincus après treize journées, ont fait passer un message aux Metropolitans (10v-3d), même si ces derniers ont offert une belle résistance et ont montré qu’avec Monaco, ils étaient les plus gros outsiders du championnat cette saison.

Boulogne-Levallois était devant à la pause


La rencontre a été très serrée, et il a fallu attendre les toutes dernières minutes pour voir l’ASVEL s’assurer définitivement la victoire. A l’issue du premier quart, les Villeurbannais menaient 18-14, malgré un 0/5 à trois points (0/4 pour les Metropolitans) et sept ballons perdus. Pas en réussite en attaque, les Franciliens ont fini par trouver la mire, et même passer devant à onze secondes de la mi-temps sur un panier à 3 points de Jamel Artis (43-42), qui terminera meilleur marqueur de la rencontre avec 19 points (et 5 rebonds et 5 passes). Alors que Boulogne-Levallois avait bien entamé le troisième quart, l’ASVEL a signé un 7-0 pour repasser devant et les deux équipes se sont ensuite croisées en tête du tableau d’affichage, même si les Metropolitans ont subi un coup dur avec la quatrième faute de Rob Gray dès la 27eme (59-62, 30eme). Dans le dernier quart, les champions de France ont fini par imposer leur loi, grâce notamment à Edwin Jackson (17pts) et Théo Maledon (5pts), qui ont rentré de shoots importants à chaque fois que leurs adversaires étaient sur le point de revenir. Boulogne-Levallois a tenu jusqu’à 69-71 à cinq minutes de la fin, avant de laisser peu à peu l’ASVEL s’échapper et finalement s’imposer.

Et maintenant, Monaco pour les Metropolitans ! 


« C’est une équipe très dure à jouer, qui est capable de faire des runs, a reconnu Edwin Jackson au micro de RMC Sport après le match. Même quand on a l’impression qu’elle n’est pas dedans, en 2-3 actions elle peut mettre des shoots à trois points et revenir. Il fallait qu’on fasse attention à ça. On a réussi à limiter cette équipe à moins de 80 points alors qu’elle est capable d’en mettre 100. » Maxime Roos, l’ailier des Metropolitans, estimait quant à lui que le match s’était joué sur des détails. « On est dans le match pendant tout le match. On sait qu’on peut les battre, mais on a laissé en route des lancers francs (12/20 pour Boulogne aux lancers-francs, 22/27 pour l’ASVEL, ndlr), des lay up assez faciles, on sait sur quoi on doit bosser. » Dimanche prochain, les Metropolitans auront encore droit à un énorme match, à Monaco, alors que l’ASVEL, après avoir accueilli Milan en Euroligue, recevra Orléans en Jeep Elite.

JEEP ELITE / 12EME JOURNEE
Vendredi 6 décembre 2019
Le Portel - Le Mans : 76-85
Roanne - Boulazac : 83-68

Samedi 7 décembre 2019
Orléans - Gravelines-Dunkerque : 90-78
Bourg-en-Bresse - Dijon : 73-101
Limoges - Chalon-sur-Saône : 75-73
Pau-Lacq-Orthez - Monaco : 75-101
Cholet - Châlons-Reims : 76-68
Strasbourg - Nanterre : 90-93

Dimanche 8 décembre 2019
Boulogne-Levallois - ASVEL : 76-86