Betclic Elite : L'ASVEL évite la défaite au buzzer !

A peine lancé, ce Championnat de France de basket qu'il convient désormais d'appeler Betclic Elite s'est déjà installé dans de hautes sphères. Au lendemain de la victoire dans la douleur de Monaco face à Roanne, l'ASVEL, autre monstre de la division, est également passée tout près de la correctionnelle sur son parquet, dimanche face à Gravelines-Dunkerque, en clôture de la 1ere journée. Sur un shoot inimaginable à trois points au buzzer de l'une de leurs recrues de l'intersaison Chris Jones, les champions de France ont réussi à éviter in extremis (victoire 83-81) cette première défaite de la saison qui leur pendait au nez sur leur parquet de l'Astroballe à force de jouer avec le jeu face aux Maritimes. Ainsi, après avoir compté jusqu'à onze longueurs d'avance face aux hommes de TJ Parker au plus fort de leur domination, les Nordistes avaient entamé les quinze dernières secondes de jeu avec un point d'avance, Brandon Taylor, l'un des meilleurs joueurs du BCM dimanche (16 points) ayant redonné l'avantage à son équipe sur l'action précédente. Un peu plus tôt, après que l'un des autres renforts villeurbannais de l'été Dylan Osetkowski (15 points) a donné un peu d'air aux Rhodaniens sur son quatrième panier à trois points de la partie (sur sept tentatives), Vafessa Fofana (11 points, 5 rebonds), qui venait de rater l'un de ses deux lancers, avait lui aussi fait mouche de loin et confirmé que Gravelines-Dunkerque pourrait rêver d'exploit d'entrée jusqu'au bout.

Chris "buzzer beater" Jones a frappé !





Sont alors intervenus ces quinze dernières secondes de jeu et ce décalage d'Elie Okobo, encore éblouissant et justement élu MVP de la rencontre (17 points, 5 rebonds, 5 passes) pour Jones, lui aussi arrivé récemment dans le Rhône. Isolé dans le coin gauche, le meneur américain transfuge du Maccabi Tel-Aviv a déclenché son shoot derrière la ligne plus vite encore que ne lui était parvenue la passe d'Okobo. Méconnaissable pendant les trois premiers quart-temps avant de sortir de sa boîte sur deux autres actions juste avant, Jones (9 points) a choisi le meilleur moment pour marquer son seul panier longue distance du match. Tout heureux d'arracher la victoire dans cette partie qui leur a longtemps échappé, ses coéquipiers se sont jetés sur le héros. L'ASVEL ne s'y est pas trompé sur son compte Twitter. Et Chris Jones a déjà été rebaptisé Chris "buzzer beater" Jones. C'est la moindre des choses.



Betclic Elite BASKET - BETCLIC ELITE / 1ERE JOURNEE
Vendredi 1er octobre 2021
Fos-sur-Mer - Châlons-Reims : 58-88
Le Portel - Orléans : 89-72
Dijon - Paris : 94-78

Samedi 2 octobre 2021
Nanterre - Limoges : 88-87
Le Mans - Boulogne-Levallois : 83-65
Pau-Lacq-Orthez - Bourg-en-Bresse : 71-79
Roanne - Monaco : 75-80
Strasbourg - Cholet : 73-74

Dimanche 3 octobre 2021
ASVEL - Gravelines-Dunkerque : 83-81

>