Tottenham : Mourinho répond sèchement à Özil

AFP

Mesut Özil pourrait connaître une fin d'aventure brutale à Arsenal. Alors qu'il a rejoint le club en 2013 en provenance du Real Madrid pour un montant d'environ 50 millions d'euros, le milieu de terrain n'est plus dans les plans de son entraîneur, Mikel Arteta. En effet, ce dernier a exclu le natif de  Gelsenkirchen de la liste joueurs pouvant participer aux rencontres de Premier League et Ligue Europa cette saison. Pour autant, Özil ne regrette pas son temps chez les Gunners, c'est même tout l'inverse. "Il y a eu beaucoup de hauts et de bas jusqu'à présent, mais dans l'ensemble, je ne regretterai jamais ma décision de rejoindre Arsenal. Et pour être honnête, les deux derniers matchs avant la pause à cause du coronavirus en février et mars 2020 m'ont vraiment fait prendre beaucoup de plaisir", a-t-il indiqué sur son compte Twitter.

"Qui lui a dit que Tottenham était intéressé pour le signer ?"


Il n'a pas oublié d'avoir un mot à l'égard d'Arsène Wenger. Le technicien français l'a eu sous ses ordres de 2013 à 2018 en le plaçant au centre de son projet de jeu avant que la situation ne se dégrade par la suite pour Özil, arrivant au point de non-retour actuel. "Arsène Wenger est un entraîneur spécial dans ma carrière, un pour lequel j'ai un respect total. C'est un excellent entraîneur avec de nombreux titres. Surtout, c'est une personne formidable et sincère. Je l'associe à mes plus grands succès d'Arsenal. Je me souviendrai toujours de cette période avec lui de manière positive", a affirmé le joueur. Sondé sur le fait de possiblement choisir entre Tottenham et le fait d'être sans club, il s'est montré direct : "Question facile. Je prends ma retraite !"



Ce mardi, José Mourinho a été interrogé sur les propos tenus par son ancien joueur au Real Madrid, un élément qui était alors indispensable à la bonne marche d'un club merengue champion d'Espagne en 2012, devant le Barça de Guardiola. "Qui lui a dit que Tottenham était intéressé pour le signer ?", a-t-il assuré, avant de se montrer silencieux et provoquer le rire du journaliste. Une chose est désormais certaine : Özil n'évoluera pas sous le maillot des Spurs lors de la seconde partie de la saison.