Tottenham : Bale ne parvient pas à faire son trou

Reuters

La Carabao Cup, il y a deux semaines, a précipité la chute de Gareth Bale. Blessé au mollet, le Gallois est sorti à la mi-temps du quart de finale victorieux à Stoke (1-3), alors qu'il avait ouvert le score. Ce n'est malheureusement pas une première. C'est même la troisième fois, déjà, que le joueur prêté par le Real Madrid est indisponible : dès le départ, déjà, puisqu'il a fallu patienter près d'un mois après son arrivée pour le voir effectuer ses débuts, après une blessure au genou subie en sélection - il avait commencé contre West Ham (3-3) le 18 octobre ; et mi-décembre, déjà, pour une petite rechute qui l'avait fait manquer deux matchs dont le choc perdu à Liverpool (2-1).

"Il a ressenti une douleur en fin de première période, il ne voulait pas sortir avant la pause, expliquait son coach après la qualification à Stoke, en conférence de presse. Mais en rentrant au vestiaire, il m'a immédiatement dit qu'il ne pourrait plus jouer." La semaine passée, l'entraîneur portugais a confirmé qu'il faudrait attendre "quelques semaines", même s'il estime que ce n'est pas "une blessure grave". Il est probable que Bale ne joue pas non plus le match de FA Cup ce week-end, à Marine. Son retour est donc espéré pour la semaine prochaine, qui commencera avec un déplacement le mercredi à Aston Villa.


Des blessures, encore et toujours

"Le seul problème pour lui, c'est de trouver une dynamique et une confiance pour enchaîner les matchs sans aucune appréhension, sans souvenir de son passé récent où sa condition n'était pas optimale et où il avait peur, poursuit Mourinho. Désormais, il a la chance de pouvoir évoluer normalement au niveau physique. Il ne doit pas progresser tactiquement ou techniquement, il doit juste retrouver cette confiance en lui afin de jouer trois matchs en une semaine."

S'il a marqué un but dans chaque compétition (Premier League, Ligue Europa et donc Carabao Cup), il n'a joué que quatre matchs sur seize en championnat pour une seule titularisation. Du 8 novembre au 20 décembre, on ne l'a vu que sur la scène européenne. Ses deux seules rencontres pleines de la saison ont eu lieu avec le Pays de Galles (une en septembre, une en novembre). C'est donc évident, la réussite des Spurs de Mourinho, portés offensivement par Harry Kane et Heung-Min Son, ne lui doit quasiment rien. La suite s'annonce à double tranchant, comme toujours dans ce genre de situation : il lui sera difficile de se faire une place, mais il peut aussi profiter du contexte positif pour revenir à son rythme.


>