Premier League : Leeds s'offre City !



Manchester City a vu sa série positive s’interrompre ce samedi lors de la réception de Leeds. A domicile, les Sky Blues ont même concédé leur deuxième revers de l'année (1-2). Moins efficaces qu’à l’accoutumée, ils auraient pu s'en sortir avec un score de parité, sans un second but encaissé dans les arrêts de jeu sur un contre adverse ponctué par le héros du jeu, Stuart Dallas.

Largement remanié, City a manqué d’efficacité


Ayant les yeux rivés sur mercredi prochain et le match retour contre Dortmund en quarts de finale de la Ligue des Champions, Pep Guardiola a choisi de faire largement tourner avec l’incorporation de sept joueurs dans le onze. Une décision qui s’est avérée être trop risquée. Sa formation n’a pas retrouvé ses repères habituels, et en particulier dans le secteur offensif, et c’est ce qui a débouché sur ce (semi) accroc inattendu.

Les Eastlands ont peiné pour se montrer menaçants, malgré un total de 29 tirs tentés. Ils ont poussé tout le long du match mais sans réussir à créer le déséquilibre chez l'adversaire.. Au niveau des occasions nettes, il y en a eu au final assez peu à relever. On citera celle de Raheem Sterling à la 39e passée à côté du cadre, une autre d’Oleksandr Zinchenko à la 54e stoppée par Illan Meslier et une dernière de Fernandinho (72e), habilement boxée par le gardien français.

City a donc manqué à sa tâche. Pourtant, les locaux ont joué pendant plus d’une mi-temps en supériorité numérique suite à l’expulsion de Liam Cooper (45e). Malgré les espaces dont ils ont bénéficié durant le second acte, ils n’ont donc pas pu trouver la faille dans la défense des Peacocks.

Bielsa a réussi son coup


L’équipe de Guardiola n’a donc pas appuyé assez fort devant pour l’emporter. Cela dit, son adversaire du jour n'a pas été beaucoup plus impressionnant. Leeds a marqué deux fois sur ses deux tirs cadrés. A chaque fois par l'intermédiaire de Stuart Dallas. Avec l’aide du poteau, le Nord-Irlandais a pu tromper la vigilance d’Ederson pour ouvrir le score (42e). Et en fin de match, sur une brillante passe en profondeur d'Alloski, il a ajouté le second en résistant à la charge de Stones.

Solides et ultra-réalistes, les visiteurs ont donc réussi à arracher le nul, permettant à leur coach Marceo Bielsa de savourer une victoire face à celui qui se définit comme son plus grand fan, Pep Guardiola. Et l'autre récompense c'est une place dans le Top 10 de la PL (9e). City reste leader avec une large avance sur United, mais le faux-pas du jour fait quand même tache.

>