Pep Guardiola, vraiment l'arme anti-MU ?

En conférence de presse, Pep Guardiola n’est pas du genre à s’épancher sur son cas personnel, ni sur l’influence qu’il peut avoir. Questionné, avant le match de FA Cup remporté samedi contre Port Vale (4-1), sur le fait que, depuis son arrivée en Angleterre, son style, basé sur le jeu de passes, s’est propagé dans tout le pays, même dans les divisions inférieures, celui qui est entraîneur de Manchester City depuis 2016 a préféré en sourire : "Ne me faites pas dire ça, sinon les gens vont encore plus me détester !"

Mais lorsqu’il s’agit, avant un nouveau derby, mardi soir (21h) à Old Trafford en demi-finale aller de la League Cup, de rappeler son bilan face à Manchester United, le Catalan ne manque pas de le faire, lui qui sait "ce que représente ce match pour les fans. Et en venant ici, je ne m’attendais pas à battre Manchester United tout le temps. On a plus gagné que perdu en Premier League. Et c’est important." Avec quatre victoires en sept matches de championnat, et une élimination en League Cup pour son deuxième derby de Manchester en octobre 2016, son bilan est effectivement positif.

 

Aymeric Laporte trop juste pour le derby


Sauf que lors de leur dernier affrontement, il y a tout juste un mois, les Red Devils sont venus s’imposer 2-1 à l’Etihad Stadium, mettant quasiment fin aux espoirs de titre de leur voisin. Et si Guardiola estime toujours que ses joueurs ont livré "un bon match", il pense avoir beaucoup appris sur cet adversaire qui a fait de la chasse au gros sa spécialité cette saison (victoires contre City, Leicester, Tottenham, Chelsea, match nul face à Liverpool) : "A quel point ils sont rapides, costauds et agressifs. Comment il se déploient en contre-attaque. On avait concédé quelques contre-attaques et en seulement deux ou trois secondes, ils sont dans la surface."

Pour tenter d’empêcher les hommes d’Ole Gunnar Solskjaer de refaire le même coup, l’ancien entraîneur du Barça ne pourra pas miser sur Aymeric Laporte, même si le Tricolore a effectué son retour à l’entraînement après s’être blesséé au genou droit (cartilage et ménisque latéral) au mois d’août. Nicola Otamendi, remis d’une blessure musculaire, sera en revanche bien là. "C’est bien que Laporte soit de retour. Tout le monde, sauf Leroy (Sané, victime d’une rupture du ligament croisé antérieur du genou droit cet été, ndlr) est à l’entraînement, parce que Nico est revenu. On a donc presque l’équipe au complet." Ce qui ne sera pas de trop vu le programme particulièrement copieux qui attend les champions d’Angleterre ces prochaines semaines, avec en point d’orgue le choc des 8emes de finale de la Ligue des champions face au Real Madrid.