Manchester City : Lahm dithyrambique au sujet de Guardiola



Bel hommage signé Philipp Lahm. Deux jours après la qualification de Manchester City pour la finale de la Ligue des Champions contre le Paris Saint-Germain (1-2, 2-0), l'Allemand a salué le travail de Pep Guardiola, l'entraîneur d'une équipe qui pourrait bien signer un triplé cette saison, avec la Premier League et la Coupe de la Ligue anglaise. « Pep Guardiola m'a dit une fois : "Dans les grands matchs, je choisis simplement les 11 meilleurs joueurs que j'ai." Cette phrase contient pour lui la clé du football : la qualité individuelle. Guardiola est un entraîneur qui aime les compétences et les talents de ses joueurs. Certains techniciens aspirent à réduire la complexité du football. Guardiola, lui, veut dominer cette complexité. Son travail pourrait être comparé à celui d'un grand maître d'échecs ou à celui d'un chef d'orchestre qui fait ressortir le meilleur de chaque musicien. (...) Lorsque le Barça a remporté la Ligue des Champions en 2009 et 2011, ils ont étouffé leurs adversaires. Ce style était possible parce que tout le monde au club suivait cette idée de football total de Johan Cruyff. Si Guardiola avait pu, il aurait mis 11 Iniesta sur le terrain. Mais ailleurs, il a dû sacrifier un peu ses idées », a notamment déclaré Lahm, dans un entretien à El Pais.

« Guardiola a appris à apprécier des buts simples »


« Son Manchester City joue désormais avec un style un peu plus prudent, il est lui aussi passé à une défense athlétique qui domine dans le jeu aérien. L'équipe laisse parfois le ballon, elle se replie, défend dans son camp, prend son temps pour mettre en place une contre-attaque, a par la suite expliqué l'ancien latéral droit, qui a évolué trois saisons au Bayern Munich sous les ordres du Catalan. (...) Lui-même a appris à apprécier des buts simples, sur un corner ou une frappe de l'extérieur de la surface. Il a compris que ces buts-là comptent aussi. Il n'est pas seulement un adepte du tiki-taka ultra offensif. Ce que fait Guardiola, c'est avant tout développer les capacités de ses joueurs. (...) Il leur rend hommage en ne mettant pas le système, que ce soit un 4-3-3 ou un 3-5-2, au-dessus d'eux. Il est l'ami des joueurs, il est à leur service. Et ils aiment tous Guardiola. » Dithyrambique à propos de l'entraîneur des Cityzens, nul doute que Lahm aura une légère préférence le 29 mai prochain lors de la finale de la Ligue des Champions à Istanbul entre les joueurs de Guardiola et le Chelsea de Thomas Tuchel. Une victoire mancunienne signifierait un magnifique triplé pour eux, alors que la Premier League leur tend les bras.

>