Le foot anglais se mobilise pour Pogba

ICON SPORT

Il y a le feuilleton du Brexit, qui n’en finit plus d’empoisonner le débat public et la vie politique outre-Manche. Et puis il y a la reprise de la Premier League, le spectacle numéro un en Angleterre, censé apporter comme chaque saison son grand frisson et son spectacle. Sauf qu’il émane de ce cru 2019-2020 un mauvais parfum, nauséabond et même fétide quand le sport passe au second plan, supplanté par un racisme primaire.

Le phénomène n’est pas nouveau, mais ne fait que s’amplifier, saison après saison. Après Tammy Abraham, l’attaquant de Chelsea, « coupable » d’avoir raté son tir au but lors de la récente Supercoupe d’Europe, perdue par les Blues face à Liverpool (2-2, 4 t.a.b. à 5), c’est Paul Pogba, star de Manchester United qui, parce qu’il n’a pas su convertir un penalty, arrêté par le gardien Rui Patricio, lors du match nul entre Wolverhampton et MU lundi soir (1-1), s’est retrouvé à son tour être la cible d’insultes racistes, déversées sur les réseaux sociaux.

"Vous l'attaquez, vous nous attaquez tous"

Depuis l’indignation ne fait que grandir, parce qu’il s’agit de Man Utd, le plus grand club anglais, et parce qu’il s’agit de Pogba, le champion du monde des Red Devils et l’une des plus grandes stars du championnat.

Et tandis que les géants du numérique que sont Twitter et Facebook se fendent de communiqués pour assurer que tout est fait pour empêcher ce genre de nuisance, la voie de Phil Neville, ancien Mancunien, s’élève pour réclamer un geste fort.

"Nous devons prendre des mesures draconiennes en tant que communauté du football, lance le sélectionneur de l’équipe d’Angleterre féminine. Je demande à ce qu’en tant que communauté de football nous sortions des médias sociaux, parce que Twitter ne fera rien à ce sujet, Instagram ne fera rien à ce sujet – ils vous envoient une réponse par courriel disant qu’ils vont enquêter, mais rien ne se passe. (…) J’ai perdu toute confiance en ceux qui dirigent ces services de médias sociaux, alors envoyons un message puissant : sortons des réseaux sociaux (pour) six mois. Voyons l’effet que cela a sur ces entreprises."

Un vœu pieux sans doute, puisque les propres coéquipiers de Pogba, lorsqu'ils condamnent aussi de manière unanime de tels abus, le font... sur ces mêmes réseaux sociaux, à l’image du défenseur Harry Maguire, qui appelle à "stopper ces trolls pathétiques". Ou encore le buteur Marcus Rashford: "Assez maintenant, cela doit cesser. Manchester United est une famille. Paul Pogba est un membre important de cette famille. Vous l’attaquez, vous nous attaquez tous." Manchester United a annoncé travailler activement à l’identification des auteurs de ces insultes.