La Fédération anglaise limite les coups de tête à l'entraînement

Panoramic

Dans un communiqué paru mercredi, la "FA" recommande de "ne pas effectuer plus de dix coups de tête appuyés au cours d'une semaine d'entraînement". Par "têtes appuyées", la FA entend celle pratiquées sur des ballons de plus de 35 mètres, des centres, corners ou coups francs.

Une recommandation visant à "protéger le bien-être des joueurs" et qui sera appliquée à tous les niveaux du football anglais, de la Premier League à la Women's Super League, le championnat féminin. Le but : réduire le risque de lésions cérébrales. Une règle qui ne s'applique pas aux jours de match.

Du côté des clubs amateurs, l'entraînement au jeu de tête devra se limiter à une séance par semaine, et 10 têtes par session.

En 2002, une enquête menée autour de la mort de l'ancien attaquant anglais Jeff Astle à 59 ans, avait confirmé les liens entre coups de tête répétés et lésions cérébrales. Ce dernier avait ainsi souffert d'un traumatisme crânien avant son décès.

La sensibilisation autour des commotions cérébrales dans le sport s'est accentuée depuis que la NFL (National Football League), la ligue de football américain, a accepté de payer un milliard de dollars en 2015 pour résoudre des milliers de poursuites intentées par d'anciens joueurs souffrant de problèmes neurologiques. Un exemple qui a poussé d'autres sports comme le rugby, à renforcer leurs protocoles.


>