Arsenal : Enfin la bonne année ?



Qu'on se l'entende directement ici, il est tout à fait impossible de répondre à cette question à la veille de cette deuxième journée de Premier League. Chaque fan d'Arsenal sait combien il ne faut jamais ô grand jamais s’émerveiller, s'extasier devant la bonne forme des Gunners jusqu'à voir une victoire finale car il arrivera assurément un temps où les Londoniens multiplieront les faux-pas. Alors quoi ? Ses supporters sont-ils tous cantonnés à vivre secrètement leurs envies de titre ou du moins de podium ? Eh bien non ! Arsenal paraît enfin cohérent dans ses choix, ses aspirations, sa communication. Capable d'aligner un trio de feu composé d'Alexandre Lacazette, Pierre-Emerick Aubameyang et Nicolas Pépé mais également de composer avec une défense avec Sokratis, Shkodran Mustafi mais également Rob Holding ou Sead Kolasinac, le club londonien a longtemps essuyé beaucoup de critiques. Illisible, le projet de jeu d'Arsenal faisait parler la poudre devant mais était très perméable derrière, mêlant victoires probantes et défaites incompréhensible face aux "petits" du championnat.



Après le départ d'Unai Emery en novembre 2019 et l'intérim de Freddie Ljungberg, l'ancien Gunner Mikel Arteta, qui s'était formé auprès de Pep Guardiola à Manchester City, revient dans son ancien club le 22 décembre 2019. La prise en mains est délicate pour l'Espagnol puisqu'Arsenal démarre par un nul à Bournemouth (1-1) puis une défaite contre Chelsea (1-2). S'ils s'imposent à l'Emirates Stadium dans la foulée contre Manchester United (2-0), les Londoniens enchaînent les matchs nuls qui les font stagner à la huitième place de la Premier League. Pourtant, et hormis le contexte sanitaire, une belle éclaircie vient illuminer la saison des Rouge et Blanc. Le 1er août, les Gunners offrent à leur entraîneur Mikel Arteta, le premier titre de sa carrière avec leur victoire contre Chelsea (2-1) en finale de la Coupe d'Angleterre. Ce succès, acquis grâce à un doublé d'Aubameyang, renforçant ainsi la dépendance d'Arsenal au Gabonais, permet aux Londoniens d'obtenir une place en Ligue Europa cette saison. Après une demi-saison aux commandes, Arteta qui a su redonner une âme et une vraie identité au jeu d'Arsenal, se voit récompenser de ses efforts.

Un effectif enfin crédible


La qualification pour la Ligue Europa n'est pas la seule bonne nouvelle pour Arsenal et ses fans. Non seulement, le jeu est plaisant à voir mais l'effectif mis à disposition du coach est enfin à la hauteur des ambitions des Gunners. Hormis le probable recrutement de Runar Alex Runarsson (Dijon) en tant que doublure de Leno suite au départ d'Emiliano Martinez, le mercato est enfin cohérent. Le recrutement en amont de William Saliba (19 ans) pour quatre ans, prêté dans la foulée à son futur ex-club de Saint-Étienne symbolise une nouvelle politique à venir. Désormais, Arsenal ne mise plus que sur l'attaque et harmonise enfin son onze de départ. Révélation de la Ligue 1 l'an dernier au LOSC, le défenseur central brésilien Gabriel (22 ans) a été acheté pour 26 millions d'euros le 1er septembre. Ce dernier était même titulaire et buteur pour son baptême du feu en Angleterre samedi dernier à Fulham (3-0). Cédric Soares (29 ans, Southampton) et Pablo Mari (27 ans, Flamengo), tous deux arrivés l'été dernier et renvoyés en prêt, sont également revenus renforcer la ligne défensive. Au milieu de terrain et après le départ définitif d'Henrikh Mkhitaryan à l'AS Rome, les Gunners sont en quête d'un milieu récupérateur qui pourrait être Thomas Partey (27 ans) de l'Atlético Madrid dont la clause de départ est actuellement de 50 millions d'euros. Houssem Aouar (22 ans) est aussi sur les tablettes d'Arsenal qui pourrait faire très vite une offre à hauteur de 40 millions d'euros. Devant, malgré la blessure au genou de Gabriel Martinelli (19 ans) qui le rendra indisponible jusqu'à la fin de l'année, les Gunners ont recruté un homme d'expérience en la personne de Willian (32 ans) en provenance de Chelsea. L'ailier qui pourra encore rendre de très bons services, a signé jusqu'en 2023.

Des ambitions justifiées


Mais le plus gros transfert ne serait-ce finalement pas la prolongation de contrat de Pierre-Emerick Aubameyang (31 ans) ? Le capitaine des Gunners a signé mercredi, un nouveau bail avec le club londonnien jusqu'en 2023 et c'est une excellente nouvelle pour tout le monde tant le Gabonais est nécessaire au sein de l'équipe. L'attaquant, qui a remporté le Soulier d'Or dès sa première saison avec Arsenal lors de la saison 2018-2019, avait mis la pression à ses dirigeants pour que le mercato soit en adéquation avec les ambitions affichées par le club. Cette fois, il semblerait qu'il ait été entendu. Dans la foulée de leur victoire contre Chelsea, l'équipe de Mikel Arteta s'est imposée le 29 août face à Liverpool lors du Community Shield (1-1, 5-4 aux t.a.b) avec un doublé du Gabonais et ce, malgré les absences d'Alexandre Lacazette et de Nicolas Pépé. Pour leur premier match de championnat, Arsenal n'a rencontré aucune difficulté à Fulham (0-3)avec des réalisations de Lacazette, Aubameyang et Gabriel et de son côté, Willian a délivré deux passes décisives, renvoyant ainsi une belle image de cohésion, de cohérence et d'efficacité. Ce samedi contre West Ham (21h00), Arsenal a l'occasion de poursuivre sa bonne dynamique en Premier League. Alors, enfin la bonne année pour les Gunners ?