Open d’Australie : Sans informations officielles, Djokovic refuse de prendre position

Cinq mois après son sacre à Roland-Garros, Novak Djokovic est de retour à Paris. Le numéro 1 mondial va prendre part au Rolex Paris Masters afin de préparer dans les meilleures conditions le Masters qui aura lieu pour la première fois à Turin. A la veille de l’ouverture du tournoi, le Serbe s’est présenté face à la presse. A cette occasion, le vainqueur de trois des quatre levées du Grand Chelem cette saison n’a pas caché son impatience quant à son retour à la compétition, lui qui n’a pas rejoué depuis sa défaite en finale de l’US Open face à Daniil Medvedev en septembre dernier. Mais un sujet est rapidement venu sur la table, celui de sa participation à l’édition 2022 de l’Open d’Australie. Refusant la vaccination contre le coronavirus, Novak Djokovic pourrait ne pas faire le déplacement à Melbourne en janvier prochain. Une question à laquelle le numéro 1 mondial n’a pas pu échapper.


Djokovic assure attendre une communication officielle


En effet, alors que la WTA avait donné des signes d’assouplissement des contraintes imposées par les autorités australiennes, le Premier Ministre de l’Etat de Victoria a jeté un froid. Daniel Andrews a, en effet, récemment affirmé qu’aucune dérogation ne sera accordée dans le cadre de l’Open d’Australie et que l’accès aux installations sera réservé aux personnes vaccinées. Novak Djokovic, de son côté, attend une communication officielle de la Fédération Australienne de tennis avant de s’exprimer. « Je déciderai si je vais en Australie ou pas après avoir vu un communiqué officiel de Tennis Australia, a déclaré le Serbe face à la presse. Pour l'instant, il n'y a aucune annonce ou communiqué officiels. Jusqu'à ce qu'il y en ait un, je n'en parlerai plus. » Le numéro 1 mondial a ajouté que son choix ne sera pris qu’une fois les conditions clairement exposées et compte également consulter les autres joueurs à ce sujet. Vainqueur à neuf reprises à Melbourne, Novak Djokovic a remporté les trois dernières éditions et son absence serait un coup dur pour les organisateurs.

>