Open d'Australie (H) : Paire sort Dimitrov, Gasquet jette l'éponge

Ce Benoît Paire est décidément déroutant. Beaucoup lui avaient montré la sortie du doigt en découvrant le nom de son adversaire au deuxième tour : Grigor Dimitrov. La porte, c'est le Bulgare qui l'a prise ce jeudi dès le deuxième tour du tournoi et non le Français, pourtant débarqué à Melbourne avec aucune victoire à son actif depuis un deuxième tour à Sofia (Bulgarie) en septembre dernier. Tout sauf de bons indicateurs pour l'Avignonnais, qui ne se faisait pas une joie de surcroît de retrouver l'Australie. Pourtant, pour le moment, le séjour du grand barbu à Melbourne se passe idéalement. Car après un premier match dont il était sorti vainqueur au forceps face au Brésilien Monteiro, c'est bien le 56eme au classement qui a joué un vilain tour jeudi au 28eme mondial et tête de série numéro 26 du tournoi.

Vainqueur en quatre sets (6-4, 6-4, 6-7, 7-6) d'un Dimitrov certes très loin de son meilleur niveau et qui n'a dû qu'à sa qualité de service de ne pas prendre une correction contre son adversaire du jour, Paire a surtout étonné de par sa solidité mentale sur cette partie, lui qui est surtout connu pour sa capacité à pouvoir très vite sortir d'une rencontre (et même à la donner) quand le vent ne tourne pas dans son sens. En d'autres temps, Paire aurait ainsi probablement pété les plombs en voyant revenir le Bulgare à 2-2 dans le deuxième set alors qu'il menait 2-0. Au même titre qu'il aurait dégoupillé quand l'ancien numéro 3 mondial, mené d'entrée 3-0 dans la quatrième manche, est revenu presque aussi vite à 3-3. Mais pas cette fois.

Gasquet jette l'éponge


Constant du début à la fin aussi bien dans la tête que dans son tennis, Paire a respecté jusqu'au bout son plan de jeu, sans jamais donner de signes d'une crise de nerfs naissante. Un calme presque anormal pour ce joueur tellement bouillant habituellement qui en aurait presque désarçonné Dimitrov, toutefois battu à la régulière par le Français, de retour au troisième tour à Melbourne pour la première fois depuis 2017 (il avait déjà atteint ce stade du tournoi en 2014) et qui s'offrira un véritable test samedi face au numéro 4 mondial Stefanos Tsitsipas, son premier huitième de finale à Melbourne éventuellement en vue. Avec Daniil Medvedev à l'horizon, Richard Gasquet pouvait lui aussi rêver d'exploit avant l'heure. Mais pour cela, il fallait déjà que le tombeur d'Ugo Humbert au premier tour confirme face à Botic van de Zandschulp. Pendant un set, remporté par le Biterrois, il y est parvenu.

Malheureusement pour notre "Ritchie national", il a ensuite été rattrapé une fois de plus par les pépins physiques. Cette fois, c'est l'un de ses pectoraux qui siffle et qui lui pompe une telle énergie que le 81eme mondial peut très vite se retrouver à plat. Cela n'avait pas été le cas contre Humbert, ça l'a été face au Néerlandais qui avait atteint les quarts de finale à l'US Open la saison dernière. Gasquet a donc préféré jeter l'éponge (4-6, 6-0, 4-0) alors que son adversaire venait de remporter tous les jeux (six de suite) depuis la fin du premier set. La décision de la raison pour le vétéran de 35 ans, qui ne pouvait pas lutter davantage.


>