Open d'Australie (H) : Monfils toujours là !



Dernier représentant français en simple à l’Open d’Australie, Gaël Monfils sera bien présent en deuxième semaine ! Le n°10 mondial a fait respecter la hiérarchie face au n°256eme, Ernests Gulbis, issu des qualifications mais tombeur de Felix Auger-Aliassime et Aljaz Bedene lors des tours précédents en ne perdant qu’un set. Le Français n’est pas tombé dans le piège, et s’est imposé 7-6, 6-4, 6-3 en 2h27. Irrégulier au service (9 aces, 6 doubles-fautes, 69% de premières balles), Monfils s’est fait breaker dès son deuxième jeu de service, avant d’égaliser dans la foulée, enchaîner trois jeux blancs sur sa mise en jeu et finalement l’emporter au tie-break (7-2). La deuxième manche a débuté par un échange de breaks dans les trois premiers jeux, et Monfils, après avoir sauvé une balle de 4-4, l’a emporté 6-4. Le n°10 mondial a ensuite fait valoir sa supériorité dans la troisième manche, en ne perdant pas le moindre point sur son service, tout en breakant à 3-3 et 5-3. Voilà donc un match solide de la part du Français, qui défiera pour une place en quarts de finale sa bête noire Dominic Thiem. L’Autrichien l’a en effet battu cinq fois sur cinq (sept si on compte les forfaits du Français !) dont la dernière, à Roland-Garros l’an passé, où Monfils avait beaucoup déçu (6-4, 6-4, 6-2). Ce samedi, le n°5 mondial a bataillé pendant 2h52 face à Taylor Fritz (34eme), mais il a fini par s’imposer 6-2, 6-4, 6-7, 6-4. Thiem a signé deux premiers sets d’excellente qualité (break à 2-2 et 4-2 dans le premier, à 1-1 dans le deuxième), avant de voir l’Américain se montrer bien plus solide sur sa mise en jeu dans le troisième set (0 balle de break à défendre) et l’emporter 7-5 au tie-break. La quatrième manche a été plus mouvementée, avec Thiem qui a mené 4-2 et pensait avoir fait le plus dur, mais Fritz est revenu à 4-4, avant de craquer sous la pression et se faire breaker blanc à 5-4 en faveur de l’Autrichien, lui offrant ainsi la victoire. Pour la troisième fois de sa carrière, Thiem sera donc en huitièmes de finale à Melbourne. Mais il n’est jamais allé plus loin.

Nadal a déroulé et retrouvera Kyrgios


Pour Rafael Nadal, la victoire a été encore plus expéditive. Pour la cinquième fois de sa carrière, il s’est imposé contre son compatriote Pablo Carreno Busta (30eme), sans trembler : 6-1, 6-2, 6-4 en 1h40. Une véritable démonstration du n°1 mondial, qui n’a pas eu la moindre balle de break à défendre (9 aces, 0 double-faute, 63% de premières balles) et a pris le service adverse à 1-0 et 4-1 dans le premier set, 0-0 et 4-2 dans le deuxième et 2-2 dans le troisième. Après cette promenade de santé, il devrait avoir un match plus compliqué lundi, contre Nick Kyrgios. L'Australien a en effet gagné "l'un des plus beaux matchs de (s)a carrière" pour rallier la deuxième semaine à Melbourne pour la troisième fois de sa carrière. Opposé à Karen Khachanov (17eme), le 26eme joueur mondial a dû batailler pendant 4h23 pour venir à bout du Russe, au super tie-break du cinquième set : 6-2, 7-6, 6-7, 6-7, 7-6 ! Même s'il a facilement remporté le premier set (break à 3-2 et 5-2), Kyrgios a inquiété ses supporters car il est rentré aux vestiaires pour se faire masser au niveau de la cuisse. Un massage visiblement efficace, puisqu'il ne s'est ensuite presque plus plaint de la partie. Il a remporté le deuxième set (sans break) 7-5 au tie-break et il pensait alors sans doute avoir fait le plus dur, surtout lorsqu'il a mené 4-2 dans la troisième manche. Mais l'Australien, capable du meilleur (33 aces, 97 coups gagnants dont certains magnifiques) comme du pire (52 fautes directes, dont quelques amorties complètement manquées) a vu Khachanov hausser son niveau de jeu et revenir à 4-4. Tout s'est à nouveau joué au tie-break, où Kyrgios s'est procuré une première balle de match à 6-5, sauvée par son adversaire, qui a enchaîné trois points d'affilée pour remporter son premier set du match (8-6). Dans le quatrième set, les deux joueurs ont facilement remporté leur mise en jeu (4 jeux blancs), sauf à 3-3 où Kyrgios a dû sauver deux balles de break. Il a donc fallu disputer un nouveau jeu décisif, et l'Australien a encore manqué une balle de match à 7-6, sur le service du Russe, avant d'encaisser trois points de suite (9-7). Scénario identique dans la dernière manche, avec cette fois six jeux blancs, et c'est donc un super tie-break qui a départagé les deux joueurs, toujours en pleine forme malgré les quatre heures de jeu dépassées. Kyrgios a mené 3-0, puis Khachanov est revenu à 4-4, a mené 8-7 avec deux services à suivre, c'est mais l'Australien qui a remporté les trois derniers points ! Il pouvait s'écrouler de bonheur sur le court après cette victoire, mais il faudra vite récupérer avant d'affronter Nadal (qui l'a battu quatre fois sur sept) dans un huitième de finale qui promet énormément !

Rublev toujours invaincu, Zverev facile


Onzième victoire de suite pour Andrey Rublev, qui n'a toujours pas perdu le moindre match en 2020 ! Le vainqueur des tournois de Doha et Adelaïde s'est qualifié pour les huitièmes de finale de l'Open d'Australie en battant un joueur mieux classé (11eme contre 16eme), David Goffin : 2-6, 7-6, 6-4, 7-6 en 3h02. Le Belge, qui ne semblait plus souffrir du dos comme lors de son match (en cinq sets) précédent contre Pierre-Hugues Herbert, a très bien débuté la partie, avec un premier set empoché en 28 minutes après des breaks à 1-1 et 4-2. Il a même mené 4-2 dans le deuxième, avant de connaitre un petit coup de mou et laisser le Russe revenir à 5-5, manquer une balle de set à 6-5, et finalement l'emporter au tie-break (7-3). Même scénario dans la troisième manche, avec un break rapide de Goffin (2-0), qui a ensuite perdu deux fois son service (à 2-0 et 4-4). Dans le quatrième set, c'est Rublev qui a pris les commandes en breakant à 2-2, mais le Belge est revenu immédiatement, avant de craquer dans le jeu décisif (7-4 pour Rublev après avoir commencé par un 6-0). Pour la première fois de sa carrière, le joueur de 22 ans sera donc en huitièmes à Melbourne. Et il sera opposé à Alexander Zverev, le n°7 mondial. Le joueur allemand n'a pas tremblé face à Fernando Verdasco (51eme), s'imposant 6-2, 6-2, 6-4 en 1h57. Auteur notamment de 15 aces, le vainqueur du Masters 2018 n'a été breaké qu'une seule fois dans ce match, à 3-2 dans le troisième set. Ce qui a eu le don de le réveiller, car il a ensuite remporté les quatre jeux suivants et donc le match ! Dans les sets précédents, il avait breaké deux fois (à 0-0 et 2-0 dans le premier et 0-0 et 4-2 dans le deuxième) pour creuser l'écart. Le voici donc en huitièmes de finale contre Rublev, qu'il a battu lors de leurs trois précédentes confrontations, sans perdre un set !

Wawrinka n'a pas eu à lutter, Medvedev non plus


Après son marathon de 3h40 contre Andreas Seppi au deuxième tour, Stan Wawrinka (15eme), malade ces derniers jours, n'a cette fois passé que 63 minutes sur le court, le temps de mener 6-4, 4-1 contre John Isner (19eme) et voir l'Américain, touché au pied et pas dans coup dès les premiers jeux du match, abandonner. Breaké trois fois et ayant servi moins d'aces que son adversaire (7 contre 8), le géant de Caroline du Nord a préféré jeter l'éponge. Le Suisse sera opposé à Daniil Medvedev, qui n'a pas passé énormément de temps sur le court non plus. En 1h43, le n°4 mondial a dominé le n°96, Alexei Popyrin, sur le score de 6-4, 6-3, 6-2. Alors que l'Australien avait réussi à lui chiper un set lors du dernier Wimbledon, il n'y a cette fois pas eu de suspense. Le Russe n'a eu qu'une seule balle de break à défendre, alors qu'il menait 4-3 dans le premier set après avoir breaké à 1-1. Mais il a sauvé cette balle, et remporté cette première manche quelques minutes plus tard, avant de gagner les deux suivantes sans trembler, en breakant à 1-1 et 5-3 dans le deuxième et 1-0 et 5-2 dans le troisième. Avec seulement 19 fautes directes (contre 44 pour son adversaire) et 94% de points gagnés au filet, Medvedev a livré un match très solide. Il partira favori contre Wawrinka, qu'il a déjà battu deux fois en Grand Chelem : en quatre sets à Wimbledon 2017 et l'US Open 2019.

OPEN D'AUSTRALIE (Australie, Grand Chelem, dur extérieur)
Tenant du titre : Novak Djokovic (SER)

3eme tour
Nadal (ESP, n°1) bat Carreno Busta (ESP, n°27) : 6-1, 6-2, 6-4
Kyrgios (AUS, n°23) bat Khachanov (RUS, n°16) : 6-2, 7-6 (5), 6-7 (6), 7-6 (7), 7-6 (8)
Monfils (FRA, n°10) bat Gulbis (LET, Q) : 7-6 (2), 6-4, 6-3
Thiem (AUT, n°5) bat Fritz (USA, n°29) : 6-2, 6-4, 6-7 (5), 6-4

Medvedev (RUS, n°4) bat Popyrin (AUS) : 6-4, 6-3, 6-2
Wawrinka (SUI, n°15) bat Isner (USA, n°19) : 6-4, 4-1 abandon
Rublev (RUS, n°17) bat Goffin (BEL, n°11) : 2-6, 7-6 (3), 6-4, 7-6 (4)
A.Zverev (ALL, n°7) bat Verdasco (ESP) : 6-2, 6-2, 6-4

Sandgren (USA) bat Querrey (USA) : 6-4, 6-4, 6-4
Fognini (ITA, n°12) bat Pella (ARG, n°22) : 7-6 (0), 6-2, 6-3
Fucsovics (HUN) bat Paul (USA) : 6-1, 6-1, 6-4
Federer (SUI, n°3) bat Millman (AUS) : 4-6, 7-6 (2), 6-4, 4-6, 10-6 (8)

Raonic (CAN, n°32) bat Tsitsipas (GRE, n°6) : 7-5, 6-4, 7-6 (2)
Cilic (CRO) bat Bautista Agut (ESP, n°9) : 6-7 (3), 6-4, 6-0, 5-7, 6-3
Schwartzman (ARG, n°14) bat Lajovic (SER, n°24) : 6-2, 6-3, 7-6 (7)
Djokovic (SER, n°2) bat Nishioka (JAP) : 6-3, 6-2, 6-2