NFL - Super Bowl : La revanche d’Odell Beckham Jr

Reuters

Le Super Bowl regorge de belles histoires. Celle d’Odell Beckham Jr pourrait s’ajouter à une liste bien fournie en cas de titre dimanche soir au SoFi Stadium. Le receveur de Los Angeles, transfuge de Cleveland en cours de saison, vit une petite résurrection dans la Cité des Anges. Envoyé sans ménagement dans l’Ohio en 2019, l’étoile de New York avait mal vécu son divorce avec les Giants, au point de se poser des questions sur son avenir professionnel. Son expérience chez les Browns, entre blessures et performances anonymes, n’a fait que renforcer le sentiment de gâchis que prenait la carrière d’OBJ. Finalement coupé par Cleveland en novembre dernier, le natif de Baton Rouge (Louisiane) a vu plusieurs franchises toquer à sa porte, Packers et Rams en tête. Ce sont finalement les partenaires d’Aaron Donald qui ont remporté la mise. Pour le plus grand bonheur des Californiens.

Une blessure qui change tout

Au départ, l’ex-receveur de LSU devait devenir la troisième option de l’attaque derrière le duo Cooper Kupp-Robert Woods. Hasard du destin, le second est contraint de mettre un terme à sa saison après une déchirure des ligaments croisés… quelques heures seulement après la signature de Beckham Jr ! Le coup de pouce qu’il faut au nouveau joueur de L.A. pour se relancer pleinement. 5 touchdowns en 10 matchs de saison régulière, dont celui de la victoire sur le terrain de Baltimore en week 17, puis un autre lors du match face à Arizona en Wild Card. Le nouveau numéro 3 des Rams fait plus que répondre aux attentes.

En Finale de Conférence, contre les 49ers, il produit son premier match à plus de 100 yards (113 exactement) depuis le 13 octobre 2019. Sans touchdown à la clé mais en étant, une fois de plus, une cible sûre (9 réceptions) pour Matthew Stafford et ainsi envoyer les Rams au Super Bowl LVI. Menace par excellence sur les lancés profonds, le péché mignon de Stafford, Odel Beckham Jr jouit d’une complémentarité assez évidente avec Cooper Kupp. A 29 ans, OBJ n’est plus la superstar qu’il était à Big Apple mais Sean McVay et son staff ont su apprivoiser le caractère parfois bouillonnant du 12ème choix de la draft 2014. Pour que la revanche soit total, il faut maintenant terminer le travail contre les Bengals.

 


>