NFL : Green Bay cartonne et se replace


Green Bay se reprend. Longtemps bousculés par une vaillante équipe de Detroit, qui n'avait réalisé aucune erreur jusqu’à présent, les Packers ont mis une mi-temps à se mettre en route. Ils l'ont finalement emporté nettement face aux Lions (35-17). Le quarterback adverse avait pourtant parfaitement débuté la rencontre en complétant 13 de ses 14 premières passes dont deux touchdowns. Son attaque comme ses receveurs ont tenu leur rang en convertissant systématiquement les troisièmes tentatives. Ils ont de surcroît inscrit deux touchdowns grâce à Quintez Cephus (4 rec, 63 yards, 1 TD) et T.J Hockenson (8 réceptions, 66 yards, 1 touchdown). Grâce à un field goal d'Austin Seibert, Detroit avait même regagné les vestiaires à la pause avec trois longueurs d'avance (17-14). Malheureusement pour eux, les Lions se sont totalement écroulés en seconde période. Green Bay, de son côté, s'est réveillé, porté par Aaron Rodgers. Le quarterback de 37 ans voulait quitter sa franchise de toujours cet été. Il est toujours là, il s'est remis au travail et a fait en sorte dimanche de remettre son équipe sur le devant de la scène.


Une prestation quatre étoiles pour Aaron Jones


Le QB des Packers a fait la différence en seconde période (22/27, 255 yards, 4 TDs), accompagné de son fidèle running back Aaron Jones dans l'autre rôle de démolisseur de la défense adverse. L'action qui a fait basculer la rencontre est intervenue en début de troisième quart-temps, alors que Green Bay avait une troisième tentative à douze yards. Le MVP en titre a réussi une passe dont lui seul a le secret. Une passe de 50 yards pour Davante Adams (8 réceptions, 121 yards), assorti d'un touchdown converti par Robert Tonyan pour remettre les Packers en tête (21-17). Les joueurs du Wisconsin ont ensuite enchaîné les actions de classe. En particulier, Aaron Jones, en état de grâce avec trois touchdowns en réception et un autre à la course (17 courses, 67 yards, 1 TD – 6 réceptions, 48 yards, 3 touchdowns). Avec deux ballons perdus et seulement 147 yards en deuxième mi-temps, les Lions n’ont pas réussi à suivre la cadence infernale imprimée par l'équipe de Matt LaFleur. A l'arrivée, Detroit s'incline sur le score de 35-17. Il laisse ainsi son adversaire du soir rejoindre Chicago en tête de la division NFC Nord.

>