NFL : Comment Stidham va-t-il succéder à Brady ?

Reuters

Une saison d'apprentissage avec le maître

« Jarrett Stidham vient du Texas, comme la majorité des joueurs (sourire). C’est le même style que Tom Brady. Il a un très bon bras, meilleur même que son prédécesseur, mais il n’a pas gagné le gros lot après l’université, alors que sa première saison à Auburn était très intéressante. Mais la dernière n’était pas terrible, principalement parce que beaucoup de joueurs autour de lui étaient partis. Alors, un peu comme avec Tom Brady, Bill Belichick drafte et se rend compte qu’il est encore disponible… On se disait qu’ils allaient drafter dans les deux premiers tours, et non, ils le prennent au quatrième.

Puis il a beaucoup joué en présaison, il a commencé les matchs. Et on comprend qu’ils lui font vraiment confiance quand ils décident de le garder en seul remplaçant de Tom Brady. Puisqu’il n’a pas joué de la saison, les seuls à l’avoir vu, ce sont ses coéquipiers et ses coachs. Quand Tom Brady part, tout le monde se dit qu’ils vont prendre Cam Newton, Andy Dalton, Jameis Winston… Il y a des gros noms qui passent. Et pourtant, ils ne recrutent que Brian Hoyer, qui vient clairement pour faire du « mentoring » après avoir passé beaucoup de temps avec Tom Brady.

Tom Brady aussi, sur sa première année, a dû bosser pour se mettre au niveau. Stidham, pendant un an, a appris du meilleur. Comment digérer l’information et l’utiliser efficacement, comment gérer ses coéquipiers, comment se comporter dans le vestiaire… Tout le monde dit qu’Aaron Rodgers est le meilleur quarterback, mais c’est faux. C’est le meilleur lanceur, il a une super mécanique. Mais un quarterback, c’est plus que ça. Il faut prendre de bonnes décisions afin d’être leader pour son équipe, de rendre tout le monde meilleur autour de toi. Tom Brady n’est ni le plus mobile, ni super costaud, mais il est très bon dans toute son analyse et son éthique. »


Et maintenant, au feu !

« Quand on arrive après une légende, les chaussures sont trop grandes. Mais Bill Belichick est le coach parfait pour lui enlever la pression, c’est un tueur médiatique. Même si une bombe nucléaire tombe à Boston, il va réussir à te faire croire que non… Et déjà, l’an dernier, Tom Brady n’était pas très bon et les Patriots gagnaient grâce à leur défense et leur jeu de course, soit les meilleurs alliés d’un jeune quarterback.

Belichick va dire à chacun que ça dépend d’eux, désormais, que toute l’équipe peut prendre ses responsabilités. Avec Tom Brady, le système était difficile, on ne joue pas librement, mais simplement pour ne pas décevoir le patron. Il y aura donc une forte prédominance du jeu de course. Stidham va lancer 20 fois plutôt que 30 ou 40, et en plus ce sera sur des feintes de course, ce qui lui donnera de gros espaces. C’est ce que Dallas a fait avec Dak Prescott, d’ailleurs on ne sait pas si c’est un très bon quarterback… La pire situation, ce serait un bilan serré de 9-7 qui dépendrait entièrement de ces courses, on n’aurait pas eu le temps d’évaluer Stidham.

Il a le minimum requis, les capacités physiques de base. Ce n’est pas un athlète, mais il a ce bon bras et une bonne mobilité de pied, de la précision. Voyons comment il s’adapte au plan de jeu. Car aux Patriots, on peut passer un match entier à faire des courses, puis le suivant avec quinze nouveaux jeux et on retourne à la course… C’est plus exigeant sur la réflexion, c’est d’ailleurs pour ça que plusieurs super joueurs n’y ont pas réussi. Mais si Belichick n’avait pas vu que Stidham était capable mentalement, il aurait pris quelqu’un d’autre, comme Andy Dalton donc... Il ne se contentera pas d’une saison moyenne. Son but, c’est de gagner le Super Bowl dans deux ou trois ans, en capitalisant sur des rookies avec des contrats pas chers de trois ou quatre ans. »


>