Sixers : Simmons de retour, et maintenant ?

Il a pris tout le monde de court. Alors qu’on pensait ne jamais le revoir à Philadelphie, Ben Simmons a effectué son retour au centre d’entraînement des Sixers mardi. La fin du cirque ? Pas si sûr. Mais le (grand) meneur australien aurait toujours envie de partir. Notamment parce qu’il a peu apprécié d’être la cible des critiques de certains de ses coéquipiers mais aussi de son entraîneur Doc Rivers après l’élimination face aux Hawks en demi-finales des play-offs de la conférence Est.

Après s’être entraîné à part depuis mardi, il est censé rejoindre le reste de l’équipe vendredi, mais est annoncé "douteux" pour le dernier match de présaison à Detroit. Mais le reverra-t-on sous le maillot de la franchise de Pennsylvanie ? Pas si sûr. Son coach a en tout cas laissé planer le doute lorsqu’il a été interrogé sur le sujet. "Je ne le sais pas. Je pense qu’il jouera, mais qui sait. Moi, je ne le sais pas. Je ne peux pas me mettre dans la tête dans la tête des gens. Ce sont des questions auxquelles je ne peux pas répondre", a-t-il ainsi répondu.

 

Danny Green : "Rien n'a changé"


Doc Rivers a choisi ses mots avec beaucoup de précaution, pour ne pas faire de gros titres à propos d’un joueur très clivant, souvent moqué pour ses difficultés offensives, et en particulier à trois points. "Il est venu, on a discuté, et c’est tout ce que je peux dire. Je ne peux pas vous dire ce qu’il pense. Ce n’est pas quelque chose que je fais", a-t-il ainsi poursuivi. Avant d’expliquer qu’il n’excluait donc pas de l’aligner vendredi contre les Pistons. Ses coéquipiers ont aussi évité le « bad buzz », à l’image de Danny Green.

"Il n’a pas à se justifier de quoi que ce soit. Il est adulte, il fait ce qu’il veut."



"Rien n’a changé en son absence. Et on continuera de la même manière s’il revient. Il fait partie de l’équipe, de notre groupe, a déclaré le shooteur. Et il n’a pas à se justifier de quoi que ce soit. Il est adulte, il fait ce qu’il veut." Si un retour n’est donc pas totalement à exclure, les Sixers ne vont pas arrêter d’essayer de le transférer. Même s’ils ont jusqu’alors essuyé plusieurs refus, notamment de la part des Blazers pour un échange impliquant Damian Lillard.


>