NBA : Westbrook débarque à Houston !

Reuters

La révolution continue en NBA. Après Paul George, cédé il y a quelques jours aux Clippers, le Thunder a en effet décidé de se séparer de Russell Westbrook. Passée en mode reconstruction, la franchise d’OKC s’est finalement entendue avec les Rockets pour envoyer "The Brodie" à Houston en échange de Chris Paul et de deux premiers tours de draft (2024, 2026), selon Adrian Wojnarowski d'ESPN. Et ce alors que Miami, également intéressé par les services du MVP 2017, avait la préférence du joueur.

Russell Westbrook ne débarque pas en terrain inconnu chez les Rockets. Le natif de Los Angeles a en effet côtoyé durant trois saisons James Harden au Thunder avant que ce dernier, lassé de son rôle de sixième homme, ne décide de quitter OKC. Depuis leur séparation, il y a sept ans, les choses ont bien évolué pour les deux hommes, qui ont multiplié les coups d’éclat au point de décrocher chacun un titre de MVP, en 2017 pour le désormais ex-Thunder et l’année suivante pour la star des Rockets. 

Comment faire cohabiter Harden et Westbrook ?

Collectivement, que ce soit à OKC ou à Houston, leur réussite a été moins flagrante. Reste d'ailleurs à savoir comment Mike D’Antoni, l’entraîneur texan, va pouvoir faire cohabiter ces deux joueurs particulièrement gourmands en ballons et peu portés sur la chose défensive. Forts d’un effectif qui compte également Clint Capela, PJ Tucker ou Eric Gordon, les Rockets, qui étaient tentés de donner un grand coup de balai après leur nouvelle déconvenue face aux Warriors en demi-finales de conférence, peuvent en tout cas prétendre jouer les premiers rôles dans une Conférence ouest particulièrement indécise.

Il en sera tout autrement du Thunder et de Chris Paul, rendu premier responsable des échecs répétés des Rockets. La franchise d’OKC, tournée vers l’avenir avec pas moins de 15 choix de premier tour de draft entre 2020 et 2026, pourrait d’ailleurs être tentée de s’en séparer à son tour. Mais son âge (34 ans) et son contrat XXL, avec 124 millions de dollars sur trois ans, rendent l’opération très incertaine.