NBA : Phoenix, que le spectacle commence !

Barry Gossage / NBAE / Getty Images / Getty Images via AFP

Bien malin qui peut classer les Suns dans la hiérarchie de la Conférence Ouest. Absente des Playoffs depuis 2010, la franchise de l’Arizona a perdu de sa superbe depuis bien longtemps et jusqu’à présent, Devin Booker, aussi talentueux soit-il, n’a pas réussi à changer la donne. Drafté en 2015, l’arrière de 24 ans n’a pourtant cessé de progresser au fil des saisons et sa première sélection All-Star en 2020 a confirmé l’inexorable montée en puissance du joueur. Après une bulle impeccable à Orlando (8v - 0d), Phoenix a échoué aux portes des Playoffs et est parti en vacance avec l’envie de franchir un palier et de poursuivre ses progrès… Quoi de mieux alors que de recruter Chris Paul pour atteindre ces objectifs ?

De retour au premier plan avec Oklahoma City, CP3 et son contrat à 41 M$ annuel a été échangé cet automne à Phoenix et va y relever un nouveau défi : transformer les Suns en outsiders de l’Ouest. Pas une mince affaire dans une Conférence ultra-relevée où les six premières places semblent déjà prises : Lakers, Clippers, Nuggets, Jazz, Trail Blazers et Mavericks paraissent tous avoir une longueur d’avance sur la concurrence à l’heure de la reprise. Sans compter les Warriors de Stephen Curry, les Rockets (s’ils conservent James Harden), les Grizzlies du Rookie de l’Année Ja Morant ou encore les Pelicans de Zion Williamson. Du beau monde à l’horizon !

DeAndre Ayton, l'année de l’explosion ?

Le renfort de Chris Paul à la mène, en lieu et place de Ricky Rubio, doit permettre à Devin Booker d’être un peu plus déchargé du travail de création et de pouvoir se concentrer sur ce qu’il sait faire de mieux : scorer. Une aide loin d’être superflue va aussi soulager la formation sur les tâches défensives et le spacing : l’arrivée de Jae Crowder. Finaliste malheureux avec le Heat et extrêmement courtisé, l’ailier a rejoint libre la Vallée du soleil, preuve que Phoenix peut aussi être une destination prisée des free agents. Avec le recrutement de l’ancien Celtic, les Suns se présentent avec un cinq de départ très compétitif : Paul - Booker - Bridges - Crowder - Ayton. Pour sa troisième campagne, DeAndre Ayton aura un grand rôle à jouer dans la peinture pour permettre un équilibre intérieur/extérieur dans le jeu et sa relation sur le pick and roll avec Chris Paul peut devenir une nouvelle référence dans la Ligue si l’alchimie se crée rapidement entre les deux hommes.

Point négatif, le banc. Hormis Dario Saric, celui-ci n’affiche pas vraiment d’éléments capables de remplacer efficacement les titulaires (Jevon Carter, Langston Galloway, Abdel Nader, E’Twaun Moore). Il faudra en revanche avoir un œil attentif sur le rookie Jalen Smith, sélectionné en 10ème position lors de la draft et venu de Maryland. Face aux Mavericks de Luka Doncic cette nuit (04h40 - beIN SPORTS 1), les Suns vont subir un premier test qui promet énormément sur le papier. A Phoenix, on ne veut plus voir le soleil se coucher.


>